Aux Portes de l'Imagination

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Aux Portes de l'Imagination

Message par Elawin le Dim 31 Aoû - 10:10

Il avait été à deux doigts de repousser l’attaque ennemie, quand son épaule droite lui avait brutalement fait défaut. La pression que son adversaire infligeait à son sabre s’était accentuée et son bras avait défailli une seconde avant de retrouver sa force. Une seconde… de trop.

Un choc d’une violence inouïe l’atteignit au visage, le repoussant brutalement en arrière. Un craquement sinistre se fit entendre et une douleur sans nom explosa dans tout son être, lui coupant la respiration.

Souffrance. Il n’était plus que souffrance. Sa mâchoire s’était muée en un torrent de lave en fusion, déversant dans sa bouche le goût âpre et métallique du sang. Ses poumons en feu rejetaient ce liquide pourpre qu’il respirait malgré lui dans sa quête désespérée d’une gorgée d’air. Son cerveau lui hurlait de courir chercher de l’aide auprès d’un guérisseur ou au moins de s’éloigner de cet endroit où la Mort étendait peu à peu son règne. Mais ses jambes ne lui répondaient plus, refusant le moindre mouvement.

Il allait mourir ici…
Un sursaut d’orgueil le tira de la torpeur dans laquelle son corps tentait de le plonger. Il suffoqua et cracha au sol le sang qui envahissait sa bouche. L’air se fraya à nouveau un chemin jusqu’à sa poitrine et le Mercenaire en avala de grandes goulées avec une satisfaction non contenue.
L’esprit soudain plus clair, il comprit que la jeune femme lui avait fracturé la mâchoire. Sa respiration haletante et désordonnée en était la conséquence. Mais il n’était pas encore mort…

Faisant fi de la douleur lancinante et conscient qu’il était désormais une cible facilement repérable, il se replaça en position de garde, son sabre tendu devant l…
Une minute.
Où était son sabre ?

Un sifflement stoppa net ses réflexions et une ligne de feu s’ouvrit sur son bras droit.
Il avait sa réponse.
Elle le lui avait pris…

Il en aurait hurlé de rage, s’il l’avait pu.


Le sabre du Mercenaire en main, Isys s’éloigna à nouveau pour se remettre en garde avant de porter un nouvel assaut. Son adversaire disposait peut-être une autre arme, elle ne pouvait pas se permettre de prendre des risques inconsidérés. Encore moins avec l’avantage certain qu’elle venait de s’offrir. Elle ignorait la nature exacte de la blessure qu’elle venait d’infliger à son ennemi, mais le souffle haché de ce dernier témoignait de sa gravité. Il ne prenait même plus la peine de dissimuler sa présence.

Un bruissement sur sa gauche l’informa du déplacement du Mercenaire. Il était maintenant tout près. Elle devait saisir sa chance.

Elle jeta sèchement le sabre au sol et s’avança silencieusement, comme un fauve face à sa proie. Malgré l’obscurité, elle devina le sursaut de surprise de sa cible et son incompréhension.
C’était exactement ce qu’elle voulait.

En une fraction de seconde, elle bondit sur son ennemi, poignard levé. D’un geste, elle abattit le tranchant de sa lame puis, sans se préoccuper du résultat de cette attaque, lança son coude en avant. Elle resssentit des contacts mous en réponse à ses assauts. Elle avait visé juste.

Un violent atemi l’atteignit soudain à l’avant-bras. La Faëlle grimaça sous le choc, mais ne s’en soucia pas outre mesure.
Elle réalisa cependant qu'elle devait se mettre à l’abri d’une frappe qui pourrait renverser la situation. Le Mercenaire blessé demeurait suffisamment concentré pour riposter et la moindre erreur pouvait encore être fatale.
La partie n’était pas encore gagnée. Elle devait rester vigilante et ne pas perdre l’initiative de l’attaque.

Un coup de poing agressif tenta de la déstabiliser mais Isys n’était plus là.
Vive comme l’éclair, aussi insaisissable qu’une ombre, elle se coula hors des bras qui cherchaient à l’emprisonner et se glissa derrière son opposant.
Puis d’un mouvement sec, elle asséna une puissante frappe de la tranche de la main sur la nuque de son ennemi, qui s’écroula au sol dans un bruit sourd.

Le silence retomba brutalement sur la combe humide.
La jeune femme sonda la nuit à la recherche d’une dernière preuve de vie mais hormis le combat qui se jouait encore au loin, tout était calme.

~¤~

Nathaël avait enchainé sans peine parades et contre-attaques, avec précision et efficacité, mais la justesse et l’assurance des assauts de son adversaire le troublait. Cela n’avait rien à voir avec les mercenaires qu’il avait affrontés jusque là.
Il avait l’impression de voir chaque attaque, de sentir chaque riposte, de deviner chaque défense. Comme si chacun anticipait le moindre mouvement de l’autre…
A vrai dire… cela lui rappelait étrangement quelqu’un. Une personne qu’il appréciait et avec laquelle il avait souvent croisé le fer au cours de ses entrainements. Un frère d’armes, qui l’avait fait progressé, comme lui-même l’avait obligé à se surpasser. Et surtout un ami cher, qu’il comprenait presque aussi bien que s’ils avaient été frères de sang, à qui il vouait une confiance sans borne, et réciproquement. Un ami qui avait d’ailleurs un caractère parfois si proche de celui de sa sœur Tishyam que cela en devenait comique.
Cependant…

Lorsque les attaques s’arrêtèrent net, Nathaël ne bougea pas. Silencieux, il écouta la nuit. Une respiration étouffée lui parvenait sur sa droite. Mais en face de lui régnait le calme le plus absolu. Calme qui fut soudain rompu par un souffle inaudible, si infirme qu’il aurait pu douter l’avoir entendu. Mais ses sens aiguisés ne pouvaient le tromper en cet instant. C’était la voix de Nery’.
Un bruissement presque parfaitement silencieux avait suivi ce murmure.
Oui c’était tout lui.

A cet instant, Nathaël réalisa les conséquences désastreuses qui auraient découlé de leur combat s’il s’était poursuivi. Une vague de colère se répandit en lui à cette idée. En quelques heures, il avait déjà failli perdre à plusieurs reprises deux de ses meilleurs amis. Tout ça à cause de ces Mercenaires… Ils n’allaient pas s’en tirer comme ça…
Serrant les poings, le Frontalier fit taire ses pensées. Ce n’était pas le moment…

Sans bruit et avec une détermination plus vive que jamais, il pivota vers le Mercenaire dont il avait deviné la présence non loin. Il ne pouvait pas prendre le risque de répondre. Leur adversaire était bien trop adroit pour qu’ils puissent se permettre de lui concéder des atouts supplémentaires. Mais Nathaël devait envoyer un signe à son ami pour lui donner confirmation de son intuition. Il sortit donc silencieusement sa dague et la propulsa avec violence en direction de son ennemi. Il voulait le pousser à esquiver et à trahir ainsi sa position en faisant du bruit.

Attentif au moindre son, à la plus petite information, le Frontalier attendait le moment opportun pour lancer une puissante et audacieuse attaque.


--------------------------------------


Le même regard que précédemment. Le même mélange confus de sentiments.
Si la réponse de Shyna surprit Eryn, cette dernière n’en montra rien. Elle se contenta d’un petit sourire en coin et répondit d’un ton léger :


- C’est déjà fait !

Puis elle reprit, d’un ton plus grave et sérieux tandis que son sourire s’effaçait :


- Je me suis jurée de ne jamais dépendre de quelqu’un, mais je sais reconnaître la valeur des gestes et des actes.
Elle se tourna légèrement sur le côté, pour faire face à Liam et Shyna. Je vous dois la vie, vous remercier est le moins que je puisse faire. Elle poursuivit à l’attention de Liam, plongeant ses prunelles saphir dans l’océan orangé : Je ne vous connais pas suffisamment pour prêter un serment de dette, mais si vos intentions et vos actions sont justes, honnêtes, louables et intègres, alors vous pourrez toujours compter sur ma lame.

Ilhano n’avait pas prononcé un mot, observant avec attention la scène qui se jouait. Les quelques mots d’Eryn l’avaient éclairé quant à la présence de son ami et de son apprentie à Ondiane. Il apprécia la franchise, le calme et la maturité de la jeune Frontalière au regard océan.
Cependant, sans qu’il puisse se l’expliquer, il ressentait une étrange impression en la regardant. Une sorte de mur, d'ombre, ou de manque. La flamme qu'elle dégageait promettait une lumière flamboyante mais en même temps elle semblait ternie ou affaiblie par quelque chose. Un obstacle l’empêchait-il d’avancer comme elle le voudrait ?

Se détournant de cette question à laquelle il n’avait pas, pour l’instant, de réponse, il reporta son attention sur la compatriote d’Eryn.
Le ton de Shyna l’avait légèrement surpris mais il commençait à comprendre sa personnalité. Il déduisit donc sans peine que le souci de sauver une vie n’était pas la seule raison qui avait poussé Liam et la Frontalière à venir jusqu’ici. Quelque chose s’était passé entre ces trois là, cela ne faisait aucun doute…
avatar
Elawin
Scribouillard du dimanche

Messages : 44
Date d'inscription : 28/10/2012
Age : 32

Feuille de personnage
Nom / Pseudo: Elawin
Vie:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux Portes de l'Imagination

Message par tapache le Lun 1 Sep - 0:00

[bon j'ai longtemps hésité pour la partie Shyna/Liam, et si mon initiative te dérange par rapport à Eryn, surtout dis-le moi ! Mais Shyna ne voulait vraiment pas se lancer dans un grand discours devant Liam et surtout devant Ilhano, et quand il s'agit de faire entendre raison à cette tête de mule... (et maintenant, allez dormir, bon sang ! >_<" ) Mais oui, PM, mais oui. ^^ ]

Irylin, après la chute de son adversaire, avait tendu l'oreille. Mais seul demeurait le silence autour d'elles, et d'infimes mouvements, plus loin. Nerel et Nathaël avaient donc sans doute à faire face à d'autres adversaires...
La douleur dans son coude se réveilla, lui rappelant que celui qu'elle venait d'abattre avait la tête dure. Mais ce n'était qu'une ecchymose sans importance, qui guérirait vite et, surtout, qui n'était pas handicapante. Grimaçant malgré tout, Irylin tendit l'oreille, pour enfin percevoir le souffle de son amie, régulier bien qu'un peu rapide.
Puis, une pensée revint effleurer sa conscience.
Lorsqu'elle était arrivée sur les lieux du combat, elle s'était questionnée sur l'absence de lumière, sans trouver de réponse. Mais cette fois, sa mémoire accepta de s'ouvrir pour lui livrer un élément pouvant expliquer que Nathaël n'ait pas utilisé son Don : un gommeur.
Elle ne savait presque rien de ces bestioles, si ce n'est ce qu'elle en avait entendu à la Citadelle. Il arrivait en effet à Nerel de taquiner Tishyam à ce sujet, pour la contraindre à un entrainement au sabre qu'elle fuyait volontiers. La Dessinatrice affichait alors une grimace de dégoût, qualifiant les gommeurs de "répugnantes gelées vertes", puis se pliait à l'exercice imposé par son ami qui arguait qu'elle devait bien savoir se défendre, même privée de son Don.
Elle n'avait que de bien maigres informations concernant ces animaux, mais supposait que l'un d'entre eux était dans les parages, et empêchait Nathaël de dessiner...
Doucement, elle chercha à rejoindre son amie, tout en réfléchissant à un moyen de lui faire part de sa supposition, et de son idée pour faciliter la tâche des deux Frontaliers...


--------------------------------------


Le silence qui suivit son murmure lui parut interminable. Pourtant, Nerel s'efforçait de croire que l'absence d'attaque prouvait qu'il avait raison, et que c'était bien son ami qui se tenait non loin de lui.
Son ami ! Et il l'avait attaqué sans la moindre retenue, avec une réelle volonté de tuer ! Ils avaient tous deux eu de la chance : leur entrainement commun, leur niveau égal, leur avait permis de se rendre compte de la méprise avant qu'ils ne commettent l'irréparable.
Un infime sifflement fendit l'espace, mais Nerel ne broncha pas : la lame ne lui était pas destinée, et s'éloignait d'eux...
Provoquant au passage un bruissement.
Instinctivement, il pointa son sabre dans la direction du bruit, prêt à réagir, les sens toujours à l'affût. S'il n'y avait pas de Mercenaire devant lui, alors la cible de la lame de Nathaël ne pouvait être que ce troisième adversaire, si habile et discret. Et puisqu'ils représentaient à nouveau une menace, il ne tarderait pas à repasser à l'attaque... La moindre faute d'inattention leur serait fatale, Nerel en avait la certitude : les blessures qu'il devait déjà supporter attestaient de la détermination et de la précision de leur opposant.

~¤~

Jusqu'à maintenant, il se délectait de ce spectacle, qui le réjouissait au plus haut point.
Certes, il avait perdu les deux Mercenaires là-bas, et les Faëlles étaient sauves. Mais voir les deux Frontaliers croiser ainsi le fer était un divertissement fort plaisant, et il ne doutait pas que celui qui les observait, là-haut, devait lui aussi apprécier cette vision.
Hélas, le plaisir ne dura pas longtemps. Un air déçu se peignit sur son visage lorsque l'un des deux jeunes hommes cessa le combat, s'écarta, et murmura le nom de son compagnon.
Celui-ci s'était aussi immobilisé et écoutait, silencieux.
À cet instant seulement, il réalisa qu'il avait presque cessé de masquer sa respiration, tout à sa joie de les voir prêts à s'entretuer. Il s'en fallut d'une fraction de seconde pour que la dague ne l'atteigne et il l'esquiva de justesse, faisant un pas maladroit pour retrouver l'équilibre.
La réponse des deux Frontaliers ne se fit pas attendre, et il perçut nettement le mouvement qu'ils firent, tournés vers lui, sabre devant eux. Une garde parfaite, une position impeccable, et il les savait à l'écoute du moindre bruit.
Un rictus sadique étira ses lèvres. Puisqu'ils le désiraient, alors, il allait continuer de jouer avec eux. Ils n'avaient, de toute façon, aucune chance de l'emporter : son avantage était bien trop grand.
D'un geste souple, il dégaina ses deux sabres, faisant volontairement chanter l'acier dans les fourreaux. Lequel achèverait-il en premier ?...


--------------------------------------


Comme la première fois qu'Eryn l'avait remercié, Liam se contenta d'incliner la tête, respectueux envers la déclaration de la jeune femme, dont il appréciait la franchise et l'engagement.
Shyna, elle, se renfrogna un peu plus, confirmant la supposition du Maître Marchombre qui attendait patiemment que son élève prenne la parole.

Mais il pouvait toujours attendre, puisque Shyna n'était pas décidée à ajouter un mot de plus en présence de Liam et Ilhano. Ce qu'elle avait à dire ne concernait qu'elle et sa compatriote.
Elle avait une dette envers Eryn, et comptait bien l'honorer, mais sa situation actuelle l'empêchait de prêter tout serment : entre son engagement d'Apprentie Marchombre et la Légion Noire qui la poursuivait, son avenir était plus qu'incertain, et peu propice aux promesses.

Toujours aussi muette, Shyna se détourna donc de la discussion, pour se diriger d'un pas rapide vers l'écurie où l'attendait impatiemment Souffle. Dès l'instant où elle se retrouva dans la pénombre du bâtiment, elle sentit sa sérénité revenir peu à peu, apaisée par la proximité du grand étalon noir.


Liam avait observé son apprentie partir sans un mot, et n'avait pas esquissé la moindre tentative pour la retenir. Elle avait beaucoup de leçons à appréhender en peu de temps, et abordait sans cesse de nouvelles courbes qui affinaient le tracé de la Voie sous ses pieds. Il savait qu'il devait la laisser prendre un peu de distance, parce qu'il savait aussi que malgré son implication, elle gardait une défiance tenace à l'encontre de tous les marchombres. Il devait découvrir pourquoi mais, tout d'abord, il voulait lui offrir la possibilité d'exprimer ce qui la dérangeait tant dans les remerciements d'Eryn.

- Je crois que tu devrais aller la voir...
glissa-t-il à l'intention de cette dernière, sur le ton de la confidence.
avatar
tapache
Admin

Messages : 81
Date d'inscription : 05/11/2011
Age : 26

Feuille de personnage
Nom / Pseudo: Tapache, tout simplement
Vie:
66/100  (66/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux Portes de l'Imagination

Message par Elawin le Dim 7 Sep - 15:07

[Ton initiative est parfaite, d'autant qu'elle offre un moment de solitude à Liam et Ilhano pour discuter tranquillement !]

Sa respiration régulière enfin retrouvée, Isys écouta à nouveau le silence en s’interrogeant sur la démarche à suivre. Les deux Frontaliers étaient toujours en train de combattre, comme en témoignaient les bruissements saccadés qu’elle percevait au loin. Irylin, en revanche, semblait s’être débarrassée de son adversaire dont elle ne captait plus le souffle haché et ses exclamations de douleur étouffées. Son amie ne courant plus aucun danger dans l’immédiat, la Faëlle pouvait aller aider Nerel et Nathaël.

Mais elle ne bougea pas. Une alarme venait de s’allumer dans son esprit. Lorsqu’elle épiait le champ de bataille pour identifier le nombre de personnes qui s’y trouvaient, elle avait enregistré six souffles, dont quatre ennemis. Les quelques notes qu’elle avait murmurées en avaient attiré deux vers elle. Il en restait donc deux autres. Qu’affrontaient certainement Nery’ et Nath’ à l’heure actuelle.
Cependant…un autre détail lui revint. L’une des respirations s’était brusquement tue, comme si son propriétaire avait été tué. Pourtant, elle n’avait perçu aucun bruit mat pouvant s’apparenter à un corps tombant. L’avait-elle manqué ?
Peut-être l’avait-il remarquée… Mais dans ce cas, pourquoi ne pas l’attaquer ? Pourquoi ne pas avoir profité de la situation ?

Un doux bruissement interrompit brusquement le fil de sa réflexion. Quelque chose, ou plutôt quelqu’un approchait. Un Mercenaire ? Peu probable d’après ses calculs…
Prudente cependant, le poing serré sur son poignard, Isys attendit, guettant le moindre déplacement d’air suspect, prête à bondir pour esquiver ou au contraire riposter.

~¤~

A l’instant précis où l’acier chanta en sortant de son fourreau, Nathaël bondit en avant et porta un violent coup de taille en direction de son adversaire. Ce dernier, surpris par cette attaque audacieuse et surtout importune, para maladroitement la lame mortelle, avant de contre-attaquer par un estoc brutal, furieux de s’être laissé surprendre.  Le Frontalier esquiva de justesse puis se remit en garde. Ce faisant, il se rapprocha silencieusement de l’endroit supposé où se trouvait Nery’. Ils ne devaient pas laisser l’opportunité au Mercenaire de se positionner entre eux et les pousser ainsi à lutter à nouveau l’un contre l’autre. Leur champ d’action s’en trouverait certes réduit, mais au moins ils ne risqueraient pas de se blesser réciproquement.

Une question cependant taraudait Nathaël. Comment leur adversaire pouvait être aussi précis dans ses attaques ? Et tout à la fois, se laisser surprendre comme il l’avait été par son coup de taille ? Cela n’avait aucun sens…
Quelque chose lui échappait… mais quoi ? Pourquoi avait-il cette impression tenace, ce pressentiment étrange, que le Mercenaire se jouait d’eux ?
Il n’avait pas le temps d’y réfléchir, pourtant il sentait que la clé de l’énigme se trouvait juste là, tout près de lui…


--------------------------------------


Après la réponse muette de Liam, Eryn reporta son attention sur Shyna.
Cette dernière s’était un peu plus renfrognée tandis qu’elle parlait, avant de tourner sans un mot les talons, en direction de l’écurie. Visiblement, les paroles prononcées l’avaient contrariée…

La Frontalière observa sa compatriote s’éloigner. Son regard tomba alors sur son étalon qui l’attendait toujours près de la fontaine, ses prunelles sombres fixées sur elle. Tornade… Elle ignorait toujours comme sa monture l’avait retrouvée et l’avait suivie jusqu’ici, à Ondiane. Avait-il senti un danger, une menace planant sur elle ?
Admirative devant l’intelligence de l’équidé, elle songea qu’elle pouvait toujours interroger Liam ou Shyna à ce sujet. Ou plutôt seulement sa compatriote, vu que d’après ses dires, Liam était assez avare en terme de mots prononcés. La jeune femme retint un sourire à cette idée et à l’étrange duo que ces deux-là formaient, alors que, pour le peu qu’elle en savait, ils avaient l’air si différents…

La confidence de Liam la sortit de ses pensées et Eryn hocha imperceptiblement la tête pour toute réponse. Shyna semblait effectivement peu désireuse de s’exprimer devant les deux marchombres.

La jeune femme délaissa donc Liam et Ilhano, mais ne se rendit pas immédiatement à l’écurie. Elle alla d’abord retrouver Tornade, puis après quelques caresses et murmures inaudibles, l’invita à la suivre. C'était en effet l'occasion parfaite de s'occuper un peu de sa monture.

Une agréable fraicheur régnait dans le bâtiment plongé dans la pénombre. Sans hésiter, Eryn se dirigea vers un box vide qui se trouvait non loin d’un grand étalon noir. Elle y installa Tornade, s’éloigna une minute, puis revint les bras chargés d’un nécessaire de toilette.
Posant le matériel dans un coin, elle s’empara ensuite d’une brosse et entreprit de nettoyer la robe sombre de son ami équidé.

Elle n’avait pas cherché sa compatriote des yeux. Elle voulait lui offrir ainsi la liberté de s’exprimer ou non...

~¤~

A l’instar de Liam, Ilhano regarda les deux jeunes femmes s’éloigner l’une après l’autre, sans esquisser un geste. Lorsqu’Eryn eut disparu derrière le mur pierreux de l’écurie, le maître marchombre contempla encore quelques secondes la blancheur d’Ondiane, puis il se tourna vers son ami. Il ne doutait pas que la confidence de Liam avait pour but d’aider son apprentie, mais elle leur offrait également un instant de solitude aussi précieux qu’imprévu.

En effet, si ni l’un ni l’autre ne prononçait plus de mots que nécessaire en public, chacun d’eux appréciait ces moments privés où ils pouvaient échanger de longues heures durant sur des sujets aussi divers et variés que l’évolution du monde, leurs manières de penser, leurs espoirs, leurs rêves, leurs doutes…  Ces moments s’étaient faits plus rares, chacun poursuivant sa route, même s’ils parvenaient presque toujours à rester en contact à distance. Chaque instant ensemble devenait donc on ne peut plus précieux à leur yeux.

Plongeant son regard azur dans l’océan doré de son ami, Ilhano déclara simplement :


- Je t’écoute.
avatar
Elawin
Scribouillard du dimanche

Messages : 44
Date d'inscription : 28/10/2012
Age : 32

Feuille de personnage
Nom / Pseudo: Elawin
Vie:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux Portes de l'Imagination

Message par tapache le Dim 7 Sep - 17:17

À pas doux et glissés, Irylin se rapprochait de son amie, soucieuse de ne faire aucun mouvement brusque. Elle savait qu'Isys l'avait sans doute déjà repérée, et voulait à tout prix éviter de lui faire croire à une attaque. Autour d'elle, tout était silencieux, et la Faëlle espérait avoir le temps de rejoindre sa compatriote avant d'être de nouveau la cible d'un Mercenaire.
Lentement, précautionneusement, elle tendit une main devant elle. Ses sens étaient tellement sollicités qu'elle parvenait à sentir dans sa paume la douce chaleur émanant de son amie, toute proche... Si proche qu'elle ressentit enfin ce qu'elle attendait.
Un infime picotement s'était réveillé au bout de ses doigts, ouvrant une porte dans son esprit et provoquant un léger vertige. Cela faisait des années qu'elle n'avait pas utilisé cette technique et pourtant, elle ne doutait pas une seconde de réussir, pour peu qu'Isys accepte son invitation.
Un instant, l'obscurité autour d'elle se brouilla...


--------------------------------------


Lorsque Nathaël s'élança, Nerel ne bougea pas. Les lames s'entrechoquèrent, suivies de mouvements brusques, puis le silence revint, à peine troublé par un bruissement.
Le Frontalier n'eut aucun mal, cette fois, à comprendre qu'il s'agissait de son ami revenant vers lui. Les yeux fermés, il tendit la main vers celui qui approchait et, presque instinctivement, trouva l'épaule de Nath. Après ce bref contact, Nerel se retourna, sabre devant lui, veillant à toujours sentir la présence de son ami dans son dos. Ainsi placés, ils offraient des possibilités bien réduites à leur attaquant...


--------------------------------------


Shyna s'était glissée dans le box de Souffle après avoir déniché une brosse douce, et s'était mise en devoir de démêler la crinière de son étalon. Celui-ci restait immobile, mâchant paisiblement quelques brins de foin, non sans surveiller du coin de l’œil sa cavalière, qu'il sentait tendue.
Lorsqu'Eryn entra, suivie de près par Tornade, Shyna ne broncha pas. Son étalon, en revanche, redressa la tête et observa avec intérêt le duo qui passait. Toujours avec le même intérêt, il regarda la jeune fille installer son congénère dans un box voisin, s'éloigner, puis revenir avec du matériel de pansage et commencer à brosser la robe de l'étalon.
Le silence reprit ses droits un instant, durant lequel Souffle ne perdit pas des yeux son congénère et celle qui l'accompagnait. C'était vers eux -vers elle ?- que se tournait désormais tout la tension de Shyna...


- Tu n'avais pas à faire ça.
lâcha tout à coup la jeune Frontalière, s'attaquant à la robe couleur de nuit de son précieux cheval, en chassant vigoureusement poussière, boue séchée et brins de paille.

~¤~

À nouveau silencieux, Liam avait laissé Eryn s'éloigner tranquillement, espérant que les deux Frontalières sauraient s'expliquer -et que Shyna ne laisserait pas trop vite s'exprimer son tempérament impétueux.
Puis il avait reporté son attention sur son ami, et celui-ci avait plongé son regard dans le sien, avant de l'inviter à se confier.
Par où commencer ? Préciser que Shyna était son apprentie était inutile : outre le fait qu'il l'ait appelée ainsi quelques instants plus tôt, leur relation était évidente aux yeux de n'importe quel Marchombre. Indiquer qu'elle lui donnait parfois du fil à retordre et qu'elle possédait encore bien des zones d'ombre faisait aussi partie du domaine de l'évidence pour Ilhano, qui avait eu un petit aperçu du problème dès son premier contact avec la Frontalière.
Restait donc le premier incident notable, celui qui les avait menés jusqu'à Ondiane...


- La Légion Noire poursuit Shyna.
soupira Liam tout en s'asseyant sur le banc aux côtés de son ami. Il se laissa un instant de réflexion, avant de reprendre la parole. ... J'ai beau ne pas avoir tout découvert d'elle et de son passé, je doute que les accusations qui pèsent sur elle soient fondées. confia-t-il ensuite, posant son regard sur les bâtiments baignés de soleil. De plus, nous avons dans la foulée fait la rencontre de Mercenaires qui semblaient particulièrement belliqueux à son égard... Et trop nombreux pour que la rencontre soit purement fortuite. J'ai commis l'erreur de croire qu'Eryn était leur cible, et que Shyna était prête pour l'exercice... Et cela a failli coûter la vie à l'une des deux. résuma-t-il succinctement.

Songeur, son regard se perdit dans le bleu pur du ciel qui s'étendait au-dessus de murailles d'Ondiane.
Shyna était pourtant une excellente combattante, c'était un détail qui l'avait marqué depuis le début. Il n'avait eu qu'à aiguiser ses capacités, et avait ensuite, à de nombreuses reprises, admiré sa rapidité et sa précision. Elle virevoltait, insaisissable et redoutable. Quelques groupes de brigands en avaient d'ailleurs fait la douloureuse expérience...
Non, il avait beau rejouer la scène dans son esprit, elle n'aurait pas dû se laisser déborder comme cela avait été le cas à la taverne, n'aurait même pas dû s'élancer sans réfléchir. Il ignorait ce qui lui avait fait perdre pied à cet instant, de la même façon qu'elle avait perdu pied lorsqu'Ilhano l'avait immobilisée.
Quelque chose n'allait pas, mais il ne parvenait pas à trouver ce que c'était... Et désormais, ce petit quelque chose prenait une ampleur dangereuse.


Dernière édition par tapache le Dim 7 Sep - 19:49, édité 1 fois
avatar
tapache
Admin

Messages : 81
Date d'inscription : 05/11/2011
Age : 26

Feuille de personnage
Nom / Pseudo: Tapache, tout simplement
Vie:
66/100  (66/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux Portes de l'Imagination

Message par Elawin le Dim 7 Sep - 19:18

Le bruissement doux se poursuivit et Isys hésita. Un mercenaire n’aurait jamais avancé comme ça. Cela ne leur ressemblait clairement pas. Même si ce n’était qu’une manœuvre destinée à la tromper, la jeune Faëlle les voyait mal adopter un tel comportement. Cela lui semblait parfaitement incongru.
Irylin ?

Une douce chaleur se dégagea soudain tout près d’elle, se mêlant à la sienne. Une sensation familière…
Et tout à coup…
Un effleurement… Si léger, si soyeux… Suivi d’un fourmillement infime, presque imperceptible.
Un monde nouveau s’ouvrit soudain à ses sens, tandis qu’elle se laissait envahir par cette perception qu’elle connaissait si bien et qui pourtant remontait tellement loin dans ses souvenirs…
Cette odeur fleurie et sucrée, aussi légère qu’un battement d’aile de papillon, qui la charmait à chaque fois…
Ces couleurs extraordinaires qui naissaient lentement sous son regard émeraude…
Cette sérénité qui s’installait en elle et se distillait dans chaque parcelle de son être…
Ce monde, si proche et si lointain…

Une myriade de minuscules étoiles lumineuses voleta dans les airs, non loin d’elle, avant de se regrouper lentement, matérialisant les contours d’une fine silhouette…

~¤~

Quelque chose se posa doucement son épaule, avant de s’envoler à nouveau. Nathaël sut d’instinct qu’il s’agissait de Nery’. Ils étaient désormais tout proches, unis dans leur combat, soudés devant cet adversaire téméraire qui avait tenté de porter atteinte au lien qui les unissait.
Pauvre inconscient… Il n’avait aucune idée de l’impudence et du côté suicidaire de son geste.

En position de garde, le Frontalier se concentra intensément sur les informations que lui soufflaient ses sens. Ce Mercenaire n’avait encore rien vu de leurs capacités...
Sans compter qu’à deux, ils étaient bien plus redoutables que séparés. Et ça, leur ennemi n’allait pas tarder à le comprendre…


--------------------------------------


La voix sèche et un peu abrupte de Shyna rompit le silence qui s’était installé dans l’écurie. La tension qui se dégageait d’elle était clairement perceptible, tout comme la légère réprobation sous-jacente dans le ton qu’elle avait employé. Eryn ne broncha pas, continuant à brosser méticuleusement la robe de son étalon.

Le silence retomba, seulement troublé par quelques bruissements plus ou moins réguliers. La Frontalière avait-elle entendue la remarque de sa compatriote ? Un observateur extérieur aurait pu croire le contraire, en contemplant la jeune femme qui semblait uniquement concentrée sur son travail de toilettage.

Attentif à l’échange, Tornade contemplait son congénère et la jeune femme qui s’occupait de lui. Elle était tendue et sa cavalière semblait être en partie responsable de cette nervosité.


- Je le devais,
répondit finalement Eryn tout en brossant avec application son étalon.

L’équidé à la robe alezan brûlé jeta un œil à son amie. Ses gestes n’avaient pas varié et demeuraient doux, comme à son habitude. Pourtant, il sentait que la situation était importante. Curieux, il reporta son attention vers le box voisin.


- Question d’honneur… Et de respect de soi,
consentit à préciser la Frontalière au regard saphir, avant de s’emparer d’une autre brosse et de s’occuper de la crinière emmêlée de Tornade.

~¤~

Attentif et à l’écoute, Ilhano demeura silencieux durant les confidences de son ami. A l’instar de ce dernier, son regard avait à nouveau dérivé vers la bâtisse à la couleur neigeuse, avant de se perdre dans le bassin azur où se reflétait la limpidité du ciel.

Songeur, il analysait les différentes informations que Liam venait de lui livrer. Il percevait clairement la complexité de la situation dans laquelle son ami et son apprentie se trouvaient actuellement.
La Légion Noire…
Les Mercenaires…
Etaient-ce ces ombres auquel le vent faisait allusion depuis plusieurs nuits ? Ou n’étaient-ce que les prémices d’une menace plus grande, plus profonde ? Plus grave… ?

Le maître marchombre retint un soupir. Et Shyna, que venait-elle faire là-dedans ? Et Eryn ? La Frontalière au regard saphir était-elle seulement un simple grain de sable imprévu dans cette histoire ? S’était-elle simplement trouvée au mauvais endroit au mauvais moment ?
Cela semblait un peu facile… trop d’ailleurs pour l’être vraiment. Si Liam avait cru un instant qu’elle était la cible des Mercenaires, il y avait une raison. Ilhano connaissait trop son ami et la justesse de ses observations pour attribuer ce fait à une erreur de jugement.

Une autre question se présenta à lui. Pourquoi Liam avait-il couru le risque de déstabiliser l’équilibre parfois fragile qu’il avait su instaurer avec Shyna pour venir jusqu’à Ondiane et sauver la vie d’Eryn ? Le maître marchombre ne doutait pas de l’altruisme de son ami et de l’importance que représentait toute vie pour lui, opinion qu’il partageait d’ailleurs. Mais pourquoi cette Frontalière en particulier ? Pourquoi, alors que lui et son apprentie fuyaient la Légion Noire et les Mercenaires du Chaos ?

Délaissant le ciel sans nuage vers lequel sa contemplation pensive l’avait mené, il se tourna à nouveau vers Liam et étudia une seconde son profil.


- La vie d’Eryn ne relève pas d’un simple geste altruiste,
commença-t-il. Ce n’était pas une question, c’était une simple constatation des faits. Pourquoi, Liam ?
avatar
Elawin
Scribouillard du dimanche

Messages : 44
Date d'inscription : 28/10/2012
Age : 32

Feuille de personnage
Nom / Pseudo: Elawin
Vie:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux Portes de l'Imagination

Message par tapache le Dim 7 Sep - 22:16

La crainte qui s'était emparée d'Irylin durant une fraction de seconde s'évapora, tandis que senteurs et couleurs prenaient possession de l'espace autour d'elle, faites de douces nuances et de teintes pastel. Un vague sentiment de nostalgie envahit de la Faëlle, reflet de la raison qui l'amenait à utiliser le plus rarement possible cette technique de communication si spéciale. Irylin s'empressa de chasser ce sentiment négatif, pour rester pleinement disponible.

Un délicat scintillement apparut alors, pour prendre peu à peu l'apparence de son amie. Ravie d'avoir réussi, Irylin ne tarda pas à lui expliquer la raison de cette communication.

- Isys, je crois que je sais pourquoi Nath ne dessine pas une lumière : il doit y avoir un gommeur dans les environs. Je suis à peu-près certaine qu'il a été amené par un Mercenaire, il faut que nous les trouvions ! résuma-t-elle, aussi concise que possible.

~¤~

Ils étaient amusants, bien que parfois déroutants. Audacieux, non sans talent, ils auraient été de redoutables adversaires et l'auraient sans doute mis en difficulté, s'il n'avait eu sur eux cet avantage indéniable : là où ils tâtonnaient, il avançait sans la moindre hésitation. Et s'ils devaient s'en référer à leurs sensations, aux sons et aux mouvements de l'air pour espérer survivre, il n'avait qu'à regarder...
Silencieux, il entreprit de se placer sur leur côté, avant d'abattre son sabre de haut en bas, au-dessus du crâne de Nerel...
L'acier tinta lorsque la lame de Nathaël stoppa le sabre du Mercenaire, protégeant ainsi son ami. Ce dernier, à l'instant où les lames s'entrechoquaient, lançait son attaque, un coup d'estoc visant la gorge du Mercenaire. Celui-ci esquiva, à nouveau surpris par l'audace frôlant l'insolence dont faisaient preuve ces deux jeunes combattants. Dans le mouvement, il libéra sa lame, voulut frapper Nathaël, mais son coup fut arrêté aussi sûrement que le précédent... Par Nerel, cette fois !


--------------------------------------


Shyna était à deux doigts de répliquer, lorsqu'Eryn précisa sa première affirmation.
Honneur et respect de soi...
L'apprentie marchombre sentit ses reproches s'effacer un à un tandis qu'elle se rejouait la scène qui avait bien failli coûter la vie à Eryn. Honneur et respect de soi... comme une vraie Frontalière.
Shyna réalisa qu'elle aurait probablement agi de la même façon dans cette situation. Bien qu'elle soit toujours incapable d'estime qu'Eryn avait bien fait, elle avait en revanche cessé de lui en vouloir. Sa compatriote avait fait preuve d'Honneur et de Courage. Qui était-elle pour lui reprocher cela ?!


- Je regrette sincèrement que ma position, actuellement, en m'autorise pas à te prêter serment. déclara-t-elle enfin, d'une voix apaisée. Je n'oublie pas ma dette envers toi, mais si l'occasion se présentait, j'aimerais autant que tu t'abstiennes de recommencer ! ajouta-t-elle dans un sourire, qui s'effaça aussitôt lorsqu'elle précisa : Je refuse qu'on se sacrifie pour moi. Quelle qu'en soit la raison.

Comme pour ponctuer -ou réfuter ?- l'affirmation de sa cavalière, Souffle souffla bruyamment et hocha sa grande tête, satisfait de sentir la tension retomber peu à peu.


~¤~

Pourquoi Eryn ?
En un éclair, Liam revit la scène se dérouler. Il avait perçu l'arrivée du Mentaï, n'avait rien manqué du danger que courait Shyna, mais il était incapable de l'avertir ou d'intervenir. Il était encore trop loin, et peu importe combien il se déchainerait, il savait qu'il ne parviendrait pas à la rejoindre ou à atteindre le Mentaï à temps.
Il était à deux doigts de révéler l'un de ses secrets les mieux gardés devant une salle pleine de Mercenaires et d'Alaviriens lorsqu'Eryn était intervenue. Après avoir lancé ses deux poignards, elle s'était jetée sur le Mentaï, dans un acte aussi impensable qu'imprévisible. Digne d'un Marchombre.


- Elle est différente. Comme Shyna, elle a cette flamme belle et brillante... qui vacille.
répondit-il enfin à mi-voix, perdu dans ses souvenirs.

Il se souvenait encore de ce jour, à Al-Far. Il l'avait vue fendre la foule avec aisance, se jouant des passants, rapides ou lents, qui auraient pu la heurter à tout moment. Il l'avait observée tandis qu'elle rejoignait les Itinérants au nez et à la barbe des Thüls, puis s'était désintéressé.
Par un étrange hasard, plus tard dans la journée, il l'avait retrouvée sur son chemin. Elle l'avait repéré à cet instant et s'était esquivée, si insaisissable que n'importe qui l'aurait perdue de vue. Pas lui. Pas après ce qu'il avait lu dans son regard. Elle savait ce qu'il était, et il l'effrayait. Pourquoi ? Curieux, il l'avait suivie ; elle avait fui, mais jamais elle ne lui avait échappé.
Leur poursuite s'était achevée sur un toit, elle n'en pouvait plus, épuisée. Par l'exercice physique ? Il en doutait. Il lisait le doute et la peur dans ses yeux, mais aussi la détermination. Elle était prête à se battre; une poésie Marchombre avait désamorcé la situation.
Et engagé trois ans d'un long apprentissage...
avatar
tapache
Admin

Messages : 81
Date d'inscription : 05/11/2011
Age : 26

Feuille de personnage
Nom / Pseudo: Tapache, tout simplement
Vie:
66/100  (66/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux Portes de l'Imagination

Message par Elawin le Dim 14 Sep - 19:13

Parfaitement attentive aux paroles de son amie, Isys ne prêta pas attention aux souvenirs confus qui tentaient de refaire surface dans sa mémoire. En avait-elle seulement conscience ?
Qu’elle le soit ou non, la situation actuelle ne l’autorisait cependant pas à s’en préoccuper pour l’instant. Leurs ennemis étaient toujours présents et la nuit toujours aussi obscure.

La Faëlle hocha la tête pour toute réponse. Irylin avait raison, Nathaël était, selon ses dires, un dessinateur hors pair, et la lumière aurait été d’un grand secours s’il avait pu dessiner. Les seules explications possibles étaient soit la présence d’un gommeur, soit l’assaut acharné de plusieurs adversaires. Or les crissements métalliques qu’elle percevait témoignaient plutôt d’une lutte réfléchie et sans merci, bien loin d’un affrontement désordonné et inégal.


- Tu as raison. Avant nos combats, j’ai remarqué la présence d’un souffle étranger, qui ne pouvait pas appartenir à Nath ou Nery’. Mais il s’est brusquement effacé, comme si son propriétaire s’était envolé,
poursuivit-elle sans se douter de la véracité criante de ses paroles… Soyons prudentes, ‘Lin, ce Mercenaire possède peut-être des capacités dont nous n’avons pas idée…

~¤~

Sans se préoccuper de la lame mortelle qui fusait vers lui, Nathaël lança un violent coup de taille. L’acier siffla dans les airs, avant de caresser dans un bruit mat une matière compacte.

Le Mercenaire étouffa un juron. Soufflé par l’audace, la promptitude et la complémentarité parfaite des deux Frontaliers, il n’avait pas pu esquiver l’attaque qui avait suivie, lui entaillant le flanc en une longue estafilade.
Furieux, il tenta un nouvel assaut, plus agressif encore que les précédents, en direction de Nerel. Mais une fois encore, il fut stoppé net par le sabre de Nathaël, comme si ses ennemis devinaient la moindre de ses pensées.

Passablement agacé par les tournures que prenaient les événements, le Mercenaire opta pour une nouvelle stratégie. S’ils se défendaient l’un l’autre, il lui suffisait de les attaquer simultanément, puis de lancer une fraction de seconde après deux poignards bien ajustés. Ils seraient obliger de sauver chacun leur peau et il pourrait alors s’occuper tranquillement de l’un d’eux, avant d’en finir avec le second…

Un rictus cruel déforma ses traits. Cette fois-ci, ils n’en réchapperaient pas indemnes…
Affirmant sa garde sur les sabres qu’il tenait dans chaque main, il asséna deux puissantes frappes en avant…

… qui furent arrêtées en plein vol par deux dagues qui venaient de se matérialiser dans les mains des Frontaliers et qui se croisaient dans les airs, chacune protégeant le visage ami…


--------------------------------------


La tension qui régnait dans l’écurie disparut peu à peu et ce fut d’une voix apaisée que Shyna lui répondit, toute trace de reproche effacée.

Eryn sourit. Finalement elles n'étaient pas si différentes... Elles refusaient toutes deux catégoriquement de dépendre d'autrui, leurs étalons semblaient aussi sauvages l'un que l'autre...

La jeune Frontalière continua à brosser doucement la crinière de son impétueuse monture. Elle appréciait ce moment de calme où équidé et cavalier pouvaient tranquillement se retrouver.

Tornade ne perdait d’ailleurs pas une miette de la scène. Son regard sombre se posait alternativement sur son congénère et sur les deux jeunes femmes à leurs côtés. Le grand étalon noir semblait partager sa curiosité. Il souffla même bruyamment lorsque sa cavalière eut achevé de parler, comme s’il voulait donner son avis…


- Je tâcherai de ne pas mettre ma vie en péril, c’est noté !
répondit finalement Eryn avec humour, tandis qu’un demi-sourire s’épanouissait sur ses lèvres. Sourire qui mourut lorsqu’elle reprit, sérieuse : Je ne me sacrifie pas. Renoncer n'a jamais fait et ne fera jamais partie de mon vocabulaire. Je vis libre.

~¤~

La voix de son ami s’était atténuée, devenant plus vague, plus lointaine. Un rapide coup d’œil confirma à Ilhano ce qu’il savait déjà : Liam s’était plongé dans ses souvenirs et son regard fixait un point imaginaire à l’horizon.

Le maître marchombre aux prunelles céruléennes hocha la tête sans répondre. Lui aussi avait perçu cette lumière, et cette ombre qui semblait se dresser face à cet éclat brillant. Pourtant, bien que similaire à celle qu’il avait découvert chez Shyna, cette partie sombre semblait totalement différente. Il n’aurait su se l’expliquer clairement, mais elles n’étaient pas identiques.

- C’est pour cette raison que tu l’as invitée à se joindre à nous,
déduisit-il, le regard à nouveau plongé dans le bassin azur.

Il se tut un instant, admirant les rayons du soleil qui se reflétaient dans le miroir d’eau.


- Cependant, en quoi pourrais-je chasser les ombres qui assaillent cette flamme brillante ?
interrogea-t-il en tournant la tête vers son ami.
avatar
Elawin
Scribouillard du dimanche

Messages : 44
Date d'inscription : 28/10/2012
Age : 32

Feuille de personnage
Nom / Pseudo: Elawin
Vie:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux Portes de l'Imagination

Message par tapache le Lun 15 Sep - 12:24

[et voilààà ! J'espère que ça te plaira ! Wink Si quelque chose ne te va pas, comme d'hab, n'hésite pas !
par contre j'ai plus vraiment le temps pour relire, je ferai ça plus tard ce soir, voire demain... ]

Irylin écouta avec attention les informations et suppositions de son amie, puis réfléchit un instant. L'intensité des chocs lame contre lame allait croissant, comme si les adversaires de Nathaël et Nerel avaient décidé d'en finir. Elles ne pouvaient pas laisser la situation perdurer, il fallait agir au plus vite.

- Eh bien, allons nous faire une idée des capacités de ce Mercenaire-fantôme, alors ! Tu saurais retrouver l'endroit où tu l'as entendu pour la dernière fois ? demanda-t-elle, très concentrée malgré le ton léger qu'elle avait employé.

Par chance, leur lien était suffisamment fort pour qu'elles puissent communiquer tout en restant attentives à ce qui se passait autour d'elles. Irylin ne se souvenait que trop bien de cette désagréable impression d'être coupée de tout, qu'elle avait ressentie le jour où, enfant, elle avait tenté ce mode de communication avec un jeune faël qu'elle ne connaissait que depuis quelques heures...

~¤~

Le sabre avait heurté sa dague avec une violence inouïe, mais Nerel tenait bon. D'un léger pas, il modifia son placement et pivota sur ses hanches pour lancer une attaque de la pointe de son sabre, destinée à atteindre le Mercenaire à l'aisselle...
La douleur fusa dans sa cheville, si vive qu'il sentit sa jambe se dérober sous lui. Il récupéra l'équilibre de justesse, transformant son attaque horizontale en un mouvement oblique orienté vers le bas. Malgré sa crainte d'avoir agi en vain, il sentit la brève résistance du bout de sa lame tranchant la chair. D'une impulsion, il réussit à se redresser et à retrouver une position stable.
Le Frontalier peinait à garder un souffle discret, manquant peu à peu d'oxygène tandis que la douleur engourdissait sa jambe. Le combat durait trop, et lui semblait d'une inégalité frappante. Malgré leur audace et leur complémentarité, ils étaient handicapés par l'obscurité et par les blessures qu'ils avaient déjà subies. Et le Mercenaire, là devant, frappait toujours aussi juste et fort...
Une bouffée de colère envahit Nerel. Non, ils n'allaient pas mourir là, bêtement, sans même savoir ce qui était arrivé à Irylin et Isys, sans même avoir retrouvé sa sœur ! Tout ça par la faute d'un Mercenaire un peu trop doué ?! Hors de question !
Sa lame décrivit une large courbe dans les airs, rejoignant dans un tintement clair l'infime sifflement qui menaçait son ami. L'attaque, cette fois, lui avait parue plus précipitée, moins discrète. Leur restait-il donc une chance ?...

...

Un instant, l'espace d'une fraction de seconde, il avait cru que l'un des deux était à sa merci. Il l'avait vu grimacer, trébucher, lutter pour maintenir la position de la dague qui protégeait son compatriote... Il avait même pensé qu'il pourrait en profiter pour l'achever tout en blessant l'autre, puis la réalité l'avait rattrapé sous la forme d'une intense décharge dans sa cuisse. Touché ! Alors même que ce jeune imbécile risquait de tomber, il avait malgré tout trouvé le moyen d'achever son attaque !
Il sentait son sang s'épancher de ses diverses blessures et estafilades, tandis que sa fureur augmentait. Ces deux gamins, aveugles qui plus est, osaient lui tenir tête !
Son attaque fusa, plus rapide encore que les précédentes, plus puissante, portée par toute sa colère et sa volonté de tuer. Avec la force qu'il mettait dans cet assaut, il savait que le Frontalier qui venait de trébucher serait incapable de stopper sa lame pour protéger son ami.
Et il ne la stoppa pas.
À quelques dizaines de centimètres de la tête de Nathaël, les deux lames s'étaient rencontrées, l'acier du Frontalier écartant simplement celui du fils du Chaos après une courbe pure et harmonieuse.


--------------------------------------


La jeune fille resta silencieuse un instant.
Libre.
Un sourire étira ses lèvres. Eryn lui plaisait, finalement...


- Admettons. Merci d'avoir mis ce Mentaï au tapis, alors.

Souffle continuait à observer avec attention l'autre étalon et les deux jeunes filles, curieux de ces échanges qu'elles entretenaient. Elles semblaient désormais apaisées, toutes les deux, et les coups de brosses énergiques de Shyna s'étaient mués en douces caresses qui achevaient de lustrer sa robe. Il courba l'encolure et, doucement, posa ses naseaux contre l'épaule de sa cavalière, satisfait de la tournure que prenaient les choses.

~¤~

Liam ne répondit rien à la première phrase de son ami, celle-ci n'étant que déduction, et non question.
La suivante, en revanche, était clairement interrogative et fit naître l'ombre d'un sourire fugace sur les lèvres du Maïtre Marchombre.

Pourquoi avait-il fait ce choix avec Shyna ? Pourquoi lui avait-il fait cette proposition, alors qu'il n'envisageait même pas de prendre un élève, quelques heures plus tôt ? Pourquoi avait-il abandonné, pour trois ans, une part de sa chère liberté et de sa précieuse solitude ? Sur l'instant, il avait craint de regretter son offre.
Ensuite, il s'était rendu compte de la chance immense qui lui était offerte. Enseigner était une nouvelle forme d'apprentissage pour lui. La Voie lui apparaissait chaque jour encore plus belle et brillante, et ses maitres-mots se paraient d'autres couleurs, chatoyantes et nuancées.


- Je doute que tu aies ce pouvoir, mon ami.
consentit-il enfin à répondre, son sourire se faisant plus marqué. Je pense en revanche que, peut-être, tu peux l'aider à chasser elle-même ces ombres. ajouta-t-il, sibyllin.
avatar
tapache
Admin

Messages : 81
Date d'inscription : 05/11/2011
Age : 26

Feuille de personnage
Nom / Pseudo: Tapache, tout simplement
Vie:
66/100  (66/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux Portes de l'Imagination

Message par Elawin le Sam 27 Sep - 16:17

[Voilà enfin mon post !! Il n'est pas comme je voudrais mais bon... N'hésites pas toi aussi si quelque chose ne te convient pas !]

Isys ne répondit pas immédiatement à la question d’Irylin. Oui, elle se souvenait de l’endroit où elle avait capté la respiration du Mercenaire-fantôme, comme l’avait appelé son amie. L’ombre d’un sourire passa sur son visage, devant le surnom dont sa compatriote avait affublé leur ennemi.

- Oui,
répondit-elle enfin. La dernière fois que j’ai perçu son souffle, c’était devant nous, sur notre droite. Mais ce que j’ignore, c’est pourquoi il ne m’a pas attaquée en même temps que les deux autres. On aurait dit qu’il préférait rester à l’écart, comme observateur extérieur…

La Faëlle à la crinière de neige se concentra intensément, sondant la nuit à la recherche de leur adversaire.

Un craquement infirme retentit soudain dans les ténèbres qui leur faisaient face, si ténu qu’Isys crût une seconde l’avoir imaginé, trop soucieuse de percevoir la moindre information pouvant les aider dans leur tâche. Mais la légère tension qui parcourut le corps d’Irylin lui confirma la réalité de ce bruit.
Leur cible n'était pas loin...

Dans un même mouvement, les deux jeunes femmes se mirent silencieusement en marche…

~¤~

Tout à sa contemplation du combat qui se jouait entre les deux Frontaliers et le marchombre, il n’avait pas remarqué le déplacement de deux silhouettes sur sa droite.

Leurs ennemis étaient de sacrés adversaires. Les deux garçons luttaient avec adresse, efficacité et puissance malgré la nuit opaque. Il avait même éprouvé une fugace pointe de jalousie devant un tel talent. Puis l’envie de se battre contre eux l’avait étreint, tandis qu’il imaginait le plaisir qu’il ressentirait à les mettre à terre.

Il avait d’ailleurs accueilli avec une joie non dissimulée le combat fratricide, rapidement remplacée par une certaine déception lorsque les Frontaliers s’étaient rendus compte de leur erreur.

Décidément, ils étaient plein de surprises ! Leurs capacités étaient indéniables et de tels éléments dans leur camp pourraient être de précieux atouts…

Plongé dans ses pensées, il faillit ne pas sentir le tressaillement au niveau de son épaule.
Le gommeur ! Il allait chuter.
D’un geste vif, le Mercenaire se déplaça pour le rattraper et le posa délicatement sur la branche sur laquelle il se tenait. Ce faisant, il fit tomber une brindille au sol. Mais trop concentré sur la créature qui lui tenait compagnie, il ne s’en rendit pas compte…

~¤~

Bien que parfaitement aveugle dans cet océan d’obscurité, Nathaël perçut le trébuchement de son ami. Instinctivement, le Frontalier avança d’un pas, prêt à se battre seul s’il le fallait, et repoussa avec violence le fer mortel qui fusait vers Nerel.

Ils devaient en finir. Et vite. Ce combat n’avait que trop duré, et il consumait petit à petit leurs forces, déjà entamées par les blessures qu’ils avaient reçues.
Le souffle irrégulier et de plus en plus perceptible de son compatriote lui confirma encore, s’il l’eût fallu, l’urgence de la situation. Sa propre cheville le lançait douloureusement, mais Nathaël refusa de s’en préoccuper.

Soudain, une violente vague de colère le submergea tandis qu’un sifflement aigu déchirait brutalement les airs au dessus de sa tête. Le jeune Frontalier comprit que son adversaire aussi semblait décidé à mettre un terme à leur affrontement. Et l’aura de fureur qu’il dégageait témoignait sa volonté de tuer.
Les prochains coups seraient donc décisifs. Ils ne devaient pas faiblir…

Avec une détermination farouche, il propulsa avec force la dague qu’il tenait toujours et sans attendre, porta une puissante attaque de taille vers l’avant.
Ils ne mourraient pas maintenant !



--------------------------------------


Un sourire vint étirer les lèvres d’Eryn. La jeune femme hocha la tête sans répondre, tout en poursuivant le pansage de Tornade.

Le silence revint dans l’écurie, seulement troublé par les doux soufflements des équidés présents et le bruissement des brosses sur les robes.
Lorsque la crinière de son étalon fut parfaitement démêlée et soyeuse au toucher, sa cavalière releva la tête. Son regard se posa distraitement sur le congénère de Tornade, qui s’était rapproché de l’épaule de la Frontalière.

Elle le contempla quelques secondes, quand elle ressentit une chatouille familière au niveau du cou : sa monture venait d’y fourrer ses naseaux en soufflant doucement. Eryn sourit, caressa l’encolure de l’équidé puis interrogea :


- Comment s’appelle-t-il ?


~¤~

Le maître marchombre au regard océan observa le sourire fugace qui étira les lèvres de son ami, sourire qui devint plus marqué tandis que Liam reprenait la parole pour lui répondre.

- L’idée de les chasser à sa place ne m’a pas effleuré l’esprit, tu le sais bien,
sourit Ilhano devant la réplique et le sourire un brin moqueur de son ami. Imaginerais-tu que je sois devenu prétentieux ? interrogea-t-il faussement vexé, son regard pétillant démentant sa contrariété feinte.

Il fit mine d’attendre la justification du marchombre aux prunelles orangées, puis reprit, d’une voix à la fois sérieuse et enjouée :


- Allons mon ami, explique-moi le fonds de ta pensée.


Contrairement aux apparences, il avait une idée de là où voulait en venir Liam. Mais il se doutait également que son ami ne lui avait pas encore tout dit, comme en témoignait les murmures du vent qu’Ilhano avait capté la nuit dernière, et il l’invitait à poursuivre.
avatar
Elawin
Scribouillard du dimanche

Messages : 44
Date d'inscription : 28/10/2012
Age : 32

Feuille de personnage
Nom / Pseudo: Elawin
Vie:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux Portes de l'Imagination

Message par tapache le Jeu 2 Oct - 22:32

[nous sommes d'éternelles insatisfaites... x') Je trouve mon post trop court et tout décousu, mais j'ai trop envie d'avancer...
J'ai hésité par rapport aux deux mercenaires, c'est pourquoi je ne les ai pas fait agir. On en rediscute à l'occasion pour voir si je modifie mon post ou si on avise dans les suivants ? ]

L'attention d'Irylin s'était dirigée droit devant elles, au point que leur lien psychique s'amenuise. Cependant, lorsqu'un infime craquement résonna dans les ténèbres, elles réagirent de concert, se confirmant mutuellement qu'elles n'avaient pas rêvé.

Dans un parfait ensemble, elles se mirent en mouvement, souples et silencieuses...

~¤~

Deux sifflements distincts informèrent Nerel de la nouvelle attaque de Nathaël. Deux tintements annoncèrent l'échec de cette attaque, mais ce n'était pas fini.
Nerel lança son attaque dans la foulée, sentit presque immédiatement le contact du fer ennemi, mais il avait gardé sa dague et, d'un geste fluide, il la lança, sachant le Mercenaire déjà bien occupé par les multiples assauts auxquels il devait faire face.
Seul le silence répondit à son lancer, laissant planer le doute quant à l'issue de sa tentative. Avait-il affaibli leur redoutable ennemi ? Ou au contraire, espérait-il en vain ?


-------------------------------


Shyna ne bougeait pas, l'esprit tendu vers la présence douce de l'étalon, dont les naseaux soyeux lui chatouillaient maintenant l'épaule. Comme souvent, elle se sentait envahie par ce curieux mélange de fougue et de calme assurance, d’impatience et d'apaisement, typique de ses instants de partage avec son cheval.
La question d'Eryn chassa ces sentiments contradictoires, et Shyna reprit pleinement pied dans la réalité. Que lui demandait-elle ? Le nom de l'étalon ?


- Souffle. répondit Shyna dans un sourire. Et lui ? questionna-t-elle tout en se retournant pour poser le regard sur le fougueux animal qu'elle avait approché la veille.

~¤~

Le sourire de Liam ne faiblit pas à la remarque d'Ilhano, et l'orangé de ses yeux pétilla d'amusement lorsque son ami feignit d'être vexé. Cependant, le sujet était réellement sérieux et, cette petite digression passée, il se devait de répondre à la sollicitation du marchombre.

- Ta présense ici n'est que l'un des signes qui me confortent dans mon impression qu'Eryn cherche la Voie, et qu'elle mérite qu'un Marchombre d'exception l'y guide. Il suffit de l'observer pour voir qu'elle en est déjà toute proche.
déclara-t-il d'abord, sachant pertinemment que son ami n'avait pas attendu ses mots pour comprendre ce qu'il avait derrière la tête. Je pense aussi que nous ne sommes pas les seuls à voir le potentiel de ces jeunes filles, ce n'est pas sans raison que les Mercenaires s'intéressent de près à elles. Cela fait partie d'un tout, où les Frontaliers, l'Empereur et les Sphères Graphes ont aussi leur importance. Quelque chose d'encore trop grand pour que nous puissions l'appréhender. ajouta-t-il, confiant ses impressions -qui se muaient en craintes- à son ami.
avatar
tapache
Admin

Messages : 81
Date d'inscription : 05/11/2011
Age : 26

Feuille de personnage
Nom / Pseudo: Tapache, tout simplement
Vie:
66/100  (66/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux Portes de l'Imagination

Message par Elawin le Dim 26 Oct - 20:45

[En effet ! x') Et j'ai moi aussi trop hâte d'avancer ^^]

Sans un bruit, ombres parmi les ombres, les deux Faëlles glissaient dans la nuit en direction de l’infime craquement qu’elles avaient entendu. L’esprit tendu vers l’avant, elles demeuraient à l’affût du moindre détail pouvant les aider à repérer leur ennemi. Ce faisant, elles avaient de concert réduit au maximum leur souffle pour éviter de se faire remarquer.
Qui sait quelles étaient les capacités de ce nouvel adversaire ? Leurs précédents combats les avaient fatiguées, mais elles ne devaient pas baisser leur garde pour autant. Et surtout pas maintenant.

Isys eut une pensée pour leurs chevaux, qui étaient restés seuls depuis un bon moment. Une envie puissante de caresser la robe de Foudre, de plonger son visage dans sa douce crinière, s’empara fugacement d’elle mais elle ne s’y arrêta pas. Il lui restait encore une chose à faire avant.

~¤~

Le gommeur était sauf. Il était moins une !
Le Mercenaire se gifla mentalement pour sa maladresse. Il avait eu suffisamment de mal comme ça pour mettre la main sur cette créature, ce n’était pas pour la perdre par manque d’attention ! D’ailleurs en parlant de cette bestiole… Il s’étonnait encore de cet étrange croisement entre une limace et un crapaud. Le résultat était franchement peu agréable à voir, et son contact le répugnait encore davantage. Mais au final, ce n’était qu’une limace un peu bizarre, rien de plus…

Un mouvement capté du coin de l’œil le détourna de ses profondes réflexions. Surpris, il tourna la tête sur sa droite et manqua s’étouffer.
Deux jeunes femmes marchaient en sa direction. Ou plutôt glissaient. Ou semblaient glisser. Difficile à dire tant leur déplacement était fluide et silencieux. Une seconde, le Mercenaire crut que leurs pieds ne touchaient pas le sol.

Il se morigéna. Aux dernières nouvelles, personne n’avait le pouvoir de voler, du moins à sa connaissance. Il était seulement stupéfait de l’agilité étonnante de ces jeunes femmes.
Se pouvait-il qu’elles soient aussi adroites au combat que silencieuses dans leurs déplacements ?
Il n’avait pas fait attention à elles, trop occupé par le combat des Frontaliers.

D’ailleurs à ce propos… où étaient passés les deux Mercenaires de tout à l’heure ? Ils s’étaient détournés des deux jeunes hommes et s’étaient précipités dans l’obscurité.

Un soupçon l’étreignit. Se pouvait-il que…
Elles ? Contre… eux ?
C’était impensable !
Et pourtant…

Les Faëlles continuaient d’avancer, grignotant peu à peu la distance que les séparaient encore de lui.
Et les Frontaliers non loin ne semblaient pas prêts à renoncer.

Prudent, le Mercenaire jugea plus sage de s’éloigner, quitte à revenir finir le travail un peu plus tard.
Dans un battement d’ailes, il quitta la branche sur laquelle il avait pris appui et s’envola, disparaissant rapidement dans le ciel sombre.

~¤~

Tandis qu’il repoussait un nième assaut du Frontalier qui s’était avancé pour protéger son ami, le marchombre capta un battement d’ailes peu discret, à plusieurs mètres du combat qu’il menait.
Surpris, il délaissa un instant ses adversaires du regard et porta son attention vers le ciel. Il remarqua alors nettement une chauve-souris s’envoler au loin et disparaître derrière un nuage noir.
Le Mercenaire retint un juron. L’autre venait de s’enfuir lâchement, le laissant seul face à deux opposants. Le croyait-il incapable de gagner ce combat ?

Une ligne de feu lui déchira le flanc. Satané Frontalier ! Bien que blessé, ne tenant quasiment plus sur ses jambes, il parvenait encore à le toucher.

Un grondement de frustration monta dans sa poitrine. Serrant les poings sur ses armes, il s’apprêtait à maudire tout à la fois son compatriote et ses ennemis, lorsqu’un détail attira son attention.
Il n’était pas seul.

Deux silhouettes se dessinaient non loin. Leur regard porté vers l’avant, elles ne l’avaient pas remarqué.

La situation était critique. Bien plus qu’il ne se l’était imaginée… Si les deux là-bas rejoignaient les Frontaliers, il ne pariait plus sur sa victoire indiscutable…
Finalement…
Pourquoi pas, après tout ?
Pourquoi serait-il le seul à faire tout le boulot ?
C’était décidé, s’ils voulaient les Frontaliers, les autres Mercenaires n’avaient qu’à l’aider un peu. Jusqu’ici, il avait toujours agi en solitaire, mais il était temps que cela change !

D’un geste souple, le marchombre tourna les talons et partit en courant. Ses adversaires n’avaient aucune chance de le rattraper !

~¤~

Nathaël s’était élancé vers l’avant pour porter une nouvelle attaque lorsqu’un battement d’ailes déchira la nuit.

Trop préoccupé par son combat, le jeune homme ne s’arrêta pas pour autant et fit décrire à son sabre un violent arc de cercle. Qui ne rencontra que le vide.

Tout en se remettant en garde, le Frontalier s’interrogea. D’où sortait ce bruit soudain ? Et pourquoi maintenant ? Une autre menace les guettait-elle derrière eux, attendant le moment opportun ?

Un bruissement précipité détourna soudain son attention.
Que se passait-il encore ?

Par réflexe, Nathaël se concentra sur ses sens. Il capta la respiration de Nery’ près de lui et crut percevoir un murmure, si doux qu’il ne sût s’il était vraiment réel.
Mais devant lui… un silence épais.
Pas un son. Pas un souffle.
Où était passé le Mercenaire ?

A cet instant, le jeune Frontalier remarqua que quelque chose avait changé. Quelque chose de significatif…

L’Imagination. Les Spires lui étaient désormais totalement accessibles !
Avec soulagement, il se jeta dans l’Imagination et trouva rapidement ce qu’il cherchait.
Soudain, une lumière éblouissante jaillit sur le champ de bataille, aveuglant quelques secondes tous les êtres présents.

Et tandis que ses yeux s’habituaient peu à peu à la luminosité, il aperçut deux silhouettes familières qui se dessinaient non loin d’eux…


-------------------------------


Souffle.
Eryn écouta ce nom, l’intégra, le détailla sous toutes ses coutures.
Souffle.
Le mot voleta dans son esprit, effleura quelques souvenirs, butina quelques émotions passées, puis vint se poser sur sa langue.
Le jeune Frontalière en apprécia la texture, la musicalité, le rythme, puis son regard croisa celui de l’étalon.
Ce nom lui allait bien. Elle n’aurait su dire pourquoi mais elle savait qu’il lui convenait parfaitement.

Un sourire étira ses lèvres.
La question de Shyna s’engouffra à cet instant dans ses pensées et son sourire se fit un peu plus marqué.


- Il s’appelle Tornade,
répondit Eryn en flattant avec douceur l’encolure de son ami équidé.

Elle caressa quelques minutes la crinière de son étalon puis soudain, elle se tourna à nouveau vers Souffle et Shyna :

- Une petite balade, ça vous dit ?
proposa-t-elle d’une voix enjouée.

~¤~

Parfaitement attentif aux paroles de son ami, Ilhano hocha la tête sans répondre. Il avait perçu lui aussi ces ombres qui se profilaient sur l’horizon des futurs.
Des rumeurs sourdes couraient depuis peu dans les bas-fonds. Mais contrairement à d’habitude, elles semblaient peu à peu à prendre de l’ampleur, gangrénant insidieusement les villes et les esprits comme un poison sournois.
Et les murmures du vent nocturne n’avaient que renforcé les soupçons du maître marchombre.

Ilhano s’en ouvrit à son ami. Ils devaient se montrer prudents. Ils ignoraient encore la nature des menaces qui se dessinaient lentement mais ils finiraient par le découvrir. Le maître marchombre espérait seulement qu’à ce moment, il ne serait pas encore trop tard…
avatar
Elawin
Scribouillard du dimanche

Messages : 44
Date d'inscription : 28/10/2012
Age : 32

Feuille de personnage
Nom / Pseudo: Elawin
Vie:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux Portes de l'Imagination

Message par tapache le Dim 2 Nov - 21:58

Irylin avançait avec précautions, réduisant son souffle au minimum, attentive au moindre frémissement. La présence d'Isys à ses côtés avait quelque chose de rassurant, mais elle ne s'y trompait pas : le danger était présent, peut-être tout proche.
Le battement d'ailes, presque au-dessus de leurs têtes, la figea sur ses appuis tandis que la lame de son poignard se relevait de quelques centimètres. Était-ce réellement la fuite d'un animal nocturne qu'elles avaient dérangé ? Ou bien s'agissait-il d'une manœuvre annonçant une attaque imminente ?
Un autre bruissement non loin, ressemblant à une course presque silencieuse, la tendit un peu plus. Que se passait-il ? Et pourquoi n'entendait-elle plus les à-coups feutrés et les tintements clairs qui émanaient du combat de Nerel et Nathaël quelques instants plus tôt ? Une lumière vive apparut soudainement, l'aveuglant durant quelques fractions de secondes où elle crut que l'ennemi avait lancé une nouvelle attaque, et qu'ils allaient tous y perdre la vie... Puis ses yeux s'habituèrent à la nouvelle clarté des lieux et elle put découvrir qu'entre les troncs espacés des conifères, seuls Nathaël, Nerel et Isys se tenaient debout.
Les corps de deux Mercenaires gisaient un peu à l'écart, là où les deux Faëlles les avaient laissés. Les Frontaliers paraissaient épuisés, et le sang maculant leurs vêtements laissait deviner qu'ils étaient blessés, mais ils tenaient toujours debout et leur ennemi avait mystérieusement disparu...

...

Le bout de sa lame avait rencontré une résistance. Faible certes, mais cela lui offrait la certitude d'avoir touché sa cible. Et cette seule certitude suffisait à alimenter le brasier qui l'animait, brûlant de détermination. Toute son attention portée vers leur adversaire dont le souffle devenait légèrement plus audible, il perçut à peine le battement d'ailes qui s'éloignait, et n'y prêta pas la moindre attention.
Et puis brutalement, le silence le plus total se posa sur les lieux.
Plus de souffle, plus de bruissement, plus de sifflement des lames meurtrières. Juste la respiration discrète de Nath, près de lui...
Et brutalement, la lumière inonda les lieux, l'éblouissant et le faisant chanceler. Rapidement, ses pupilles se rétractèrent, lui permettant de retrouver une vision nette : Nathaël, juste à côté de lui. Isys et Irylin, un peu plus loin, saines et sauves. D'ailleurs, la Faëlle aux cheveux de jais ne tarda pas à s'élancer vers eux, l'inquiétude le disputant au soulagement sur son visage.

- Nath', Nery' ! Est-ce que ça va ?
s'enquit-elle, brisant par la même occasion le lourd silence qui avait régné depuis de longues minutes.


-------------------------------


Tornade ?
Shyna laissa un instant le nom envahir son esprit d'images et de sensations, tandis qu'un sourire étirait ses lèvres. Son regard se posa sur l'étalon et d'autres émotions vinrent tourbillonner dans son esprit, sans qu'elle cherche à les retenir ou à les analyser.
Tornade. Beau et vaillant, le nom lui plaisait. Et elle avait déjà pu se rendre compte qu'il correspondait bien à son propriétaire...
Puis Eryn proposa une balade, ce qui élargit le sourire de Shyna. Si ça lui disait ? Il n'y avait rien de tel pour lui faire plaisir et effacer ce début de journée si compliqué !


- Si ta blessure te le permet, alors oui, nous sommes partants !
répondit-elle, tandis que Souffle marquait son approbation d'un court hennissement joyeux.

Dès qu'Eryn eut approuvé, Shyna ouvrit la porte du box et enfourcha sa monture, décidée à ne pas s'encombrer d'un harnachement -lequel était de toute façon facultatif- et serra les jambes sur les flancs de l'étalon. Après un bref souffle d'allégresse, l'animal s'élança hors de l'écurie, aussi enjoué que sa cavalière.


-------------------------------


Liam acquiesça en silence les paroles de son ami, inquiet.
Ils devaient rester prudents, oui. Et surtout prêts à faire face à une menace, quelle qu'elle soit.
Seulement, il savait que son apprentie étaient encore fragile. Elle était efficace, redoutable, et avait déjà beaucoup avancé sur la Voie, mais ses émotions la rendaient vulnérable et il n'avait toujours pas trouvé ce qui gênait sa progression. Et plus le temps passait, plus un sentiment d'urgence s'emparait de lui...
Soudainement, le claquement des sabots retentit dans la cour d'Ondiane, troublant le calme qui y régnait. Une tempête noire émergea de l'écurie et, dans une explosion de joie remarquable, traversa la cour en direction de la porte, que les rêveurs avaient ouverte quelques instants plus tôt.
Liam n'eut aucun mal à distinguer son apprentie, enveloppée dans la crinière épaisse de l'étalon, et ne retint pas un sourire. Manifestement, la bonne humeur de Shyna semblait être revenue...
avatar
tapache
Admin

Messages : 81
Date d'inscription : 05/11/2011
Age : 26

Feuille de personnage
Nom / Pseudo: Tapache, tout simplement
Vie:
66/100  (66/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux Portes de l'Imagination

Message par Elawin le Dim 7 Déc - 14:23

[Voilà enfin mon post ! (Ce n'est pas trop tôt !) Je suis vraiment désolée pour avoir mis autant de temps... T_T (Tu peux ! Surtout pour une qualité pareille...) PM ! (D'ailleurs... ***SSSSBBBAARRFFF***) Brefouille, j'espère que tu ne m'en veux pas trop...]

Alors que ses prunelles s'habituaient lentement à l'éblouissante clarté qu'il avait fait surgir des Spires, Nathaël capta du coin de l'œil le vacillement de Nery. D'un geste prompt, il tendit le bras en avant et retint de justesse son ami avant qu'il ne chute.
A cet instant, la douleur s'éveilla soudainement dans sa cheville, arrachant une grimace silencieuse au Frontalier.

Un rapide coup d'œil lui confirma ce qu'il savait déjà : Nerel était blessé et épuisé. Tout comme lui. Ces combats les avaient affaiblis mais leur détermination et la confiance qui les unissait s'en trouvaient décuplées.

La voix inquiète d'Irylin sortit le Frontalier de ses pensées et il lui répondit d'un ton rassurant :


- Ca va.


~¤~

Une fois sa vue correctement ajustée à la luminosité, Isys sonda l’espace pour s’assurer qu’aucun ennemi ne demeurait encore, près à bondir dès qu’une opportunité se présenterait. Son regard tomba alors sur les deux Frontaliers. Lorsqu’elle les aperçut, la Faëlle s'élança à la suite de son amie, inquiète.
En chemin, elle les observa attentivement. Ils semblaient épuisés, leurs vêtements étaient maculés de sang et boue, et ils tenaient à peine debout. Comme pour confirmer ses pensées, Nerel vacilla au même instant et fut retenu de justesse par Nathaël. Les combats avaient été rudes et ils avaient dû mettre à profit toutes leurs capacités pour défendre leur vie. Et la leur, indirectement.
En arrivant auprès d’eux, la jeune femme perçut confusément que quelque chose avait changé. Elle savait que le lien d’amitié qui unissait les deux hommes était fort, mais c’était comme s’il s’était épuré, devenant plus fort, plus solide, plus indestructible. Et la volonté farouche qui brillait dans leur regard le prouvait bien plus que n’importe quel discours, aussi convaincant fusse-t-il.


-------------------------------


Un sourire étira les lèvres d’Eryn en entendant un hennissement joyeux tandis qu’un souffle chaud lui chatouillait la nuque. Son sourire s’accentua quand Shyna bondit sur son étalon et s’élança hors de l’écurie.

A l’instar de sa compatriote, elle ne prit pas non plus la peine d’harnacher Tornade qui s’élança à la suite de Souffle avec enthousiasme, sitôt sa cavalière juchée sur lui.

Ils traversèrent la cour au grand galop et Eryn éclata de rire. Un rire heureux, frais, sauvage. Tornade et elle se comprenaient à la perfection et la fougue de l’étalon allait de pair avec la joie de vivre brûlante de la jeune Frontalière.

Ils rejoignirent aisément Shyna et sa monture et sans attendre, les deux équidés se lancèrent dans une folle course à travers la campagne avoisinante.

~¤~

Un claquement sec de sabot résonna soudain et une tornade brune s’élança vers l’extérieur, suivi de près par une seconde, qui poursuivit la première avec le même enthousiasme débordant. Un éclat de rire cristallin ponctua cette pure expression de joie et le silence revint lentement sur la cour d’Ondiane, tandis que l’écho lointain d’une course se perdait dans les murs blancs de la grande bâtisse.
Visiblement, la blessée avait retrouvé toute son énergie ! Ilhano ne put s’empêcher de remarquer les amusantes similitudes qui liaient ces deux Frontalières. Tout comme lui et Liam ? lui murmura une petite voix dans son esprit.
L’ombre d’un sourire passa sur le visage du maître marchombre à cette pensée. L’avenir était peut-être sombre mais les ténèbres qui l’accompagnait lui semblèrent lointaines, l’espace d’une courte seconde.
Son regard se posa à cet instant sur son ami et le sourire qui s’était épanoui sur ses lèvres le ramena au présent. Et aux paroles qu’ils avaient échangées.

Guider Eryn sur la Voie ?
Ilhano n’avait jamais songé à prendre d’apprenti. La question l’avait déjà effleuré, bien sûr, mais il ne l’avait pas étudiée, se contentant de suivre sa route et les opportunités que la vie mettrait sur son chemin.
avatar
Elawin
Scribouillard du dimanche

Messages : 44
Date d'inscription : 28/10/2012
Age : 32

Feuille de personnage
Nom / Pseudo: Elawin
Vie:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux Portes de l'Imagination

Message par tapache le Dim 28 Déc - 22:55

Irylin laissa échapper un soupir soulagé en constatant que malgré leur état peu glorieux, Nathaël et Nerel n'avaient aucune blessure critique. Elle observa un peu plus en détail les deux Frontaliers et, tout comme Isys, ressentit le changement initié par ce combat difficile. En les poussant dans leurs derniers retranchements, en les contraignant à repousser leurs limites, le Mercenaire qui s'en était pris à eux avait commis une grave erreur : loin de les affaiblir, il les avait rendu plus forts, bien plus forts qu'ils ne l'étaient auparavant.

D'un geste posé, Nerel remercia Nathaël et se redressa, se passant ainsi de l'aide de son ami. Son regard balaya l'espace, s'assurant avec précautions qu'aucun autre ennemi ne guettait.


- ... Rentrons au campement.
décida-t-il, joignant le geste à la parole tout en s'efforçant de soulager au maximum sa cheville.

Curieux spectacle que ce fier Frontalier qui s'éloignait en claudiquant, serrant les dents à chaque pas... Il n'était pas nécessaire d'être devin pour comprendre qu'en plus de la douleur, il était préoccupé. Ils avaient eu affaire à de redoutables adversaires, qui n'étaient pas de ceux qu'on envoyait par hasard sur une route déserte. Et ce, deux fois de suite à quelques heures d'intervalle. Le doute n'était plus permis, les Mercenaires tenaient vraiment à voir cette expédition s'achever dans le sang... Mais pourquoi ? Quel était le rôle de Shyna dans cette histoire ? Et d'ailleurs, que cachait un tel déploiement de force ?...

Autant de questions qu'il fallait élucider au plus vite.


-------------------------------


Après le passage de la porte, Souffle allongea ses foulées, battant de ses sabots la terre sèche qui s'offrait à lui. Shyna le fit obliquer pour quitter la piste principale, suivant un sentier tracé par des siffleurs sauvages. Ravi, l'étalon accéléra encore, paraissant voler au-dessus des herbes sèches de la prairie. Shyna jeta un coup d’œil par-dessus son épaule, prête à demander à l'étalon de ralentir si Eryn était trop loin derrière... Mais sans surprise, Tornade et sa cavalière les suivaient de près et la jeune Frontalière reporta à nouveau son regard devant elle.

~¤~

Les pensées de Liam s'échappèrent un instant, emportées par le galop de Tornade et de Souffle. Il accompagna les deux étalons sur la plaine, avant de revenir aux problèmes qui les avaient amenés ici. Puisqu'Eryn se portait à nouveau comme un charme, plus rien ne les retenaient à Ondiane. Il était donc grand temps de partir, afin de tirer au clair la disparition des Sphères Graphes dont Shyna avait la garde.


- Dès qu'elles seront revenues, nous partirons. Comme je te l'ai expliqué, Shyna est en mauvaise posture et j'aimerais autant tirer ça au clair au plus vite.
déclara-t-il après un moment.

La question, si elle n'était pas clairement énoncée, était toutefois sous-entendue. Ilhano comptait-il les accompagner, ou resterait-il ici ? À moins bien sûr que sa route ne l'emmène déjà ailleurs..
avatar
tapache
Admin

Messages : 81
Date d'inscription : 05/11/2011
Age : 26

Feuille de personnage
Nom / Pseudo: Tapache, tout simplement
Vie:
66/100  (66/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux Portes de l'Imagination

Message par Elawin le Mar 30 Déc - 18:43

Sans un mot supplémentaire, Nathaël tourna les talons et rejoignit Nerel, en prenant également garde à ne pas trop solliciter sa cheville. En arrivant à sa hauteur, il remarqua l’air sombre qu’arborait son ami et ne s’en étonna pas. Lui aussi était préoccupé. Ils venaient d’être attaqués à deux reprises par des combattants parfaitement entraînés. Leur identité ne faisait pas l’ombre d’un doute : c'étaient des Mercenaires du Chaos. Des machines à tuer, redoutablement efficaces. Et si leur objectif était également clair, leurs motivations en revanche ne l’étaient pas.

Pourquoi voulait-on à ce point les empêcher d’avancer ? Etait-ce lié à Shyna ? Ou… à lui ?

Une puissante envie de reprendre la route s’empara du Frontalier lorsqu’ils arrivèrent au camp et qu’il aperçut son étalon. Il devait partir. Maintenant.
Secouant mentalement la tête, il se fit violence pour rompre le contact oculaire qui s’était établi entre lui et Ecume, et se dirigea vers la rivière.

Il entreprit alors de soigner sa cheville blessée. L’eau glaciale lui mordit la chair mais il n’en nettoya pas moins consciencieusement la plaie, se contentant de serrer silencieusement les dents lorsque la douleur devenait trop vive.

Alors qu’il aspergeait une dernière fois son talon, une main à la peau mate traversa son champ de vision. Relevant la tête, il aperçut Isys qui lui tendait un petit rouleau de bande blanche. D’un léger hochement de tête, il remercia la Faëlle et attrapa la bande pour panser sa blessure.

~¤~

Isys emboita le pas aux deux Frontaliers et les suivit en direction du camp. Elle nota au passage la présence de deux petits tas d’écorces de bois et de plantes, mais ne s’y arrêta pas. Le butin qu’Irylin et Nathaël avaient réussi à amasser était désormais hors d’usage. La pluie et la boue l’avaient recouvert, et réparer les dégâts leur prendrait quasiment autant de temps qu’il était nécessaire au jour pour se lever. Les quatre amis devraient se passer de la chaleur réconfortante d’un feu, à un moment où il leur aurait pourtant fait le plus grand bien.

Une fois arrivée, la Faëlle se dirigea vivement vers son sac et en retira une trousse de secours qu’elle mit à disposition des Frontaliers. Apercevant à cet instant Nathaël près de la rivière, elle lui apporta un rouleau de bande blanche avant de se diriger ensuite vers Nerel.


-------------------------------


Un sourire heureux s’épanouissait sur le visage d’Eryn. Elle retrouvait les sensations de son corps, appréciait le vent qui jouait dans ses cheveux, ressentait la puissance des mouvements de son étalon et goûtait avec satisfaction sa liberté retrouvée. Ravi de revoir sa cavalière, Tornade accéléra avec enthousiasme et vint se poster au côté de son congénère, appréciant cette course partagée.

~¤~

La déclaration de Liam vint interrompre les réflexions d’Ilhano. Ce dernier ne répondit pas immédiatement à la question implicite qui lui était posée.

Son regard se perdit dans la contemplation d’un geai bleu qui jaillit soudain d’un feuillage voisin et s’éloigna dans un battement d’ailes sonore.
Le regard saphir de la Frontalière lui revint alors en mémoire. Comme cet oiseau qui s’était tout à coup manifesté près d’eux, Eryn venait de faire irruption sur sa route. Allait-il choisir l’embranchement que lui offrait Liam ?

A cet instant, une légère brise se leva et le vent vint déposer quelques secrets au creux de l’oreille du maître marchombre qui sourit imperceptiblement.


- Que dirais-tu de profiter d’abord un peu de la quiétude d’Ondiane avant de repartir ?
interrogea-t-il finalement en reportant son attention sur Liam.

Curieuse manière de répondre à une question que d’en poser une autre ! Quel chemin Ilhano s'était-il finalement décidé à suivre ? S’incluait-il dans ce programme ? Ou repoussait-il sa décision à plus tard ? Rares étaient les personnes qui auraient pu lire les réponses à ces questions dans le regard céruléen du marchombre.
avatar
Elawin
Scribouillard du dimanche

Messages : 44
Date d'inscription : 28/10/2012
Age : 32

Feuille de personnage
Nom / Pseudo: Elawin
Vie:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux Portes de l'Imagination

Message par tapache le Jeu 1 Jan - 19:30

Nerel s'était installé non loin de Nathaël et entreprit lui aussi de nettoyer ses blessures, malgré le froid mordant et la douleur. Par chance, l'entaille n'était pas trop profonde et la blessure vouée à guérir rapidement, s'il prenait garde de se ménager.

Il remercia également Isys et pansa soigneusement sa blessure, réfléchissant en même temps à leur situation : ils étaient fatigués, mais la nuit était désormais bien avancée, et faire un feu semblait irréalisable vu l'humidité ambiante qui s'était encore accentuée.
Il poursuivit les soins en nettoyant rapidement les entailles qu'il avait à la cuisse et à l'épaule, sans prendre la peine de les bander : superficielles et faites avec une lame parfaitement affûtée, elles se refermeraient très vite.
Dès qu'il eut fini, il revint vers le campement, observa les affaires qu'ils avaient à peine eu le temps de déballer, les carreaux d'arbalète plantés dans le sol, et l'ombre des marcheurs morts, à la lisière de la forêt.
Un murmure lui parvint, venant des chevaux, mais il ne prit pas la peine de s'y attarder : il avait reconnu la voix d'Irylin, qui rassurait les quatre équidés. Lentement, il regroupa les paquetages qu'ils avaient posés dans un coin un peu moins humide, puis attendit que son ami le rejoigne pour proposer :


- L'endroit n'est plus aussi accueillant que tout à l'heure, nous ne savons pas si nos adversaires avaient eu le temps d'alerter d'autres acolytes, et nous ne pourrons guère nous reposer vu les conditions. Que dirais-tu de repartir en progressant plus lentement ? Les chevaux sont reposés et, sur nos montures, nous aurons probablement moins froid qu'ici...


----------------------------------

Shyna, elle aussi, savourait cette course dans l'immensité de la plaine, et admirait Tornade et sa cavalière, à côté d'elle. La puissance des foulées de l'étalon, le vent qui balayait son visage et faisait voler la crinière des deux montures, tous ces détails réveillaient une joie de vivre sauvage et entrainante.
L'espace de ces foulées suspendues au-dessus de la réalité, elle laissait loin derrière elle les problèmes récents et ceux, plus tenaces, qui la suivaient depuis quelques temps. Le répit était court, certes, mais elle en profitait !


~¤~

Liam resta silencieux un moment, réfléchissant à la suggestion d'Ilhano. Il n'était pas certain de savoir ce que voulait vraiment faire son ami, et se questionnait sur ce qu'il devait comprendre. Lui demandait-il d'attendre un peu, afin de réfléchir ? Ou supposait-il simplement qu'un peu de repos lui permettrait de voir plus clairement l'ensemble de leurs problèmes ?
Après tout, rien n'était urgent, et mieux valait se passer de toute précipitation dans une situation aussi grave. La Légion Noire, pas plus que les Mercenaires d'ailleurs, ne risquait pas de venir les chercher à Ondiane de sitôt, il avait donc tout le temps de réfléchir plus posément à la situation.


- Pourquoi pas.
concéda-t-il enfin, alors que le galop des chevaux devenait à peine audible, même pour son ouïe exceptionnelle.
avatar
tapache
Admin

Messages : 81
Date d'inscription : 05/11/2011
Age : 26

Feuille de personnage
Nom / Pseudo: Tapache, tout simplement
Vie:
66/100  (66/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux Portes de l'Imagination

Message par Elawin le Dim 11 Jan - 15:05

Dès qu’il eut fini de soigner sa blessure à la cheville, Nathaël s’occupa de ses autres plaies, plus superficielles, qu’il nettoya soigneusement.
Puis relevant la tête, il étudia le campement. Isys s’était détournée de lui pour rejoindre d’abord Nerel puis Irylin auprès de leurs chevaux. Il les observa s’assurer que les montures n’avaient pas été blessées avant de les apaiser avec des paroles qu’il n’entendit pas.
Son regard passa ensuite sur les traits meurtriers des arbalètes, plantés dans le sol à quelques mètres à peine de leurs affaires. Puis il se posa brièvement sur les cadavres des marcheurs, avant de revenir sur Nerel qui regroupait leurs paquetages.

Se remettant debout, et en veillant à ne pas trop solliciter sa cheville, il rejoignit son ami qui lui proposa alors de reprendre la route.
Rester ici n’était pas une solution envisageable. Les charognards n’allaient pas tarder à arriver, attirés par l’odeur du sang qui régnait sur la combe silencieuse. Ils allaient se battre pour les meilleurs morceaux mais très vite, il n’y aurait plus assez pour satisfaire leurs appétits primaires. Quant à leurs ennemis… qui sait en effet si ces derniers n’avaient pas déjà prévenus leurs alliés et demandés des renforts ?
Le Frontalier doutait qu’une nouvelle attaque ait lieu ce soir. Son instinct lui soufflait que la nuit serait plus calme maintenant.

Nathaël hocha la tête pour toute réponse. Son raisonnement l’avait mené aux mêmes conclusions que Nery’.
Puis sans prévenir, il se rapprocha, posa une main sur l’épaule de son ami et ferma les yeux. Il demeura un instant ainsi avant de s’éloigner à nouveau, sans un mot. Il se dirigea ensuite vers les deux Faëlles et répéta sa curieuse manœuvre.

Enfin, il se tourna vers son étalon, caressa paisiblement son encolure en lui murmurant des mots inaudibles, et s’installa finalement sur son dos, sans cesser ses mouvements rassurants.

Isys, qui l’avait regardé faire en silence, ouvrit la bouche pour l’interroger. Mais elle fut arrêtée net dans son élan par une douce lumière qui l’entoura soudainement, redessinant les courbes de son corps et formant tout autour d’elle une fine pellicule scintillante. Un léger sourire naquit sur ses lèvres tandis qu’une chaleur réconfortante se diffusait en elle et elle monta sur sa jument.

Il était temps de partir, d'autant que le Frontalier savait que son dessin ne durerait pas longtemps.


----------------------------------


Les deux étalons galopaient côte à côte dans l’immense plaine et le claquement régulier de leurs sabots sur le sol jouait une mélodie merveilleuse aux oreilles d’Eryn. Les murmures du vent qui les accompagnait dans leur course effrénée se mêlaient parfaitement à cette douce musique et Eryn vibrait en harmonie avec elle.
Perdu sur l’horizon, son regard se détourna pour se poser sur Souffle. La Frontalière le contempla un instant. Tout en lui clamait sa force, sa puissance sauvage, sa fougue et son caractère indompté.
Puis, relevant les yeux, elle croisa les prunelles sombres de sa compatriote. Elle sut alors que Shyna partageait elle aussi ses émotions et un franc sourire se dessina sur ses lèvres.

~¤~

Tout en attendant la réponse de Liam, Ilhano écouta le galop des chevaux qui s’éloignait. Il était difficile de percevoir la présence de deux étalons dans ce claquement régulier, même pour une ouïe aussi développée que la sienne ou celle de son ami. Comme si leurs cœurs d’équidé s’étaient mis à battre sur la même longueur d’onde.

Deux étalons.
Deux Frontalières.
Deux marchombres.

Sans comprendre réellement pourquoi, il sentit à cet instant qu’il prenait la bonne décision. Il ignorait ce que l’avenir lui réservait, mais son instinct lui soufflait que sa route allait se paver de découvertes, de surprises, d’obstacles et de difficultés aussi bien sûr, mais surtout qu’elle se parerait de nombreuses nouvelles couleurs.
Et le murmure du vent qui vint s’enrouler autour de son cou avant de s’envoler dans une dernière caresse aérienne conforta encore son intuition.


- Que dirais-tu d’un bon petit-déjeuner pour réfléchir à la suite du programme, en attendant ces jeunes filles ?
interrogea-t-il en posant ses prunelles d’un bleu lumineux sur Liam, l’ébauche d’un sourire flottant sur ses lèvres.
avatar
Elawin
Scribouillard du dimanche

Messages : 44
Date d'inscription : 28/10/2012
Age : 32

Feuille de personnage
Nom / Pseudo: Elawin
Vie:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux Portes de l'Imagination

Message par tapache le Dim 11 Jan - 17:42

Nerel leva tout d'abord un sourcil, lui aussi surpris par le geste de Nathaël. Lorsqu'une douce chaleur l'envahit, il comprit immédiatement et lança un regard reconnaissant envers son ami, avant d'attacher ses paquetages et de se mettre en selle.
Il ignorait combien de temps le dessin de Nathaël tiendrait, mais savait que ces instants seraient précieux pour tous : le froid était humide et pénétrant, et même la chaleur de leurs montures ne suffirait pas à leur tenir vraiment chaud.
Sable souffla bruyamment lorsque le Frontalier lui flatta doucement l'encolure. L'étalon, habitué aux combats, restait relativement calme mais, tout comme son cavalier, il était tendu. C'est d'un pas vif qu'il se mit en marche lorsque Nerel donna le signal du départ, une fois Irylin en selle elle aussi.

Tout comme sa compatriote, la Faëlle s'était d'abord questionnée, avant de comprendre ce qu'avait fait Nathaël. Son visage se fendit alors d'un sourire de bien-être, comme si les combats et l'inquiétude étaient déjà loin. Elle sauta sur son petit étalon, qui se contenta de hocher doucement l'encolure alors qu'elle murmurait d'autres mots à son intention, puis démarra à son tour, dans le sillage de Sable.
Sa bonne humeur retrouvée, Irylin ne put s'empêcher de faire remarquer :


- Comme quoi, j'avais raison : Nath' est vraiment le Maître du Chauffage !
lança-t-elle sur un ton joyeux, rappelant l'intervention du jeune homme quelques heures plus tôt, lorsqu'il avait dissipé la brume.

Néanmoins, elle se rembrunit un instant en repensant aux Mercenaires qui les avaient attaqués à ce moment-là. Deux fois en moins de douze heures... Il y avait de quoi être préoccupé comme l'était Nerel.
Mais Irylin étant bien différente du Frontalier, elle se reprit à sourire, songeant qu'ils avaient fait de sacrés dégâts dans les rangs de leurs ennemis. Indubitablement, les Mercenaires y réfléchiraient à deux fois avant de leur envoyer de nouvelles troupes !

----------------------------------

Lorsque les foulées de deux étalons s'accordèrent, jouant avec le vent qui murmurait aux oreilles des chevaux et de leurs cavalières, Shyna sentit sa respiration devenir plus profondes et ses battements cardiaques plus posés.
Depuis longtemps, elle n'avait pas ressenti cette sensation... l'Harmonie. Harmonie avec son cheval, certes, mais aussi Harmonie avec Eryn et Tornade, Harmonie avec le Vent...
L'Harmonie. Et la Voie.
D'un même mouvement, les étalons prirent leur élan pour survoler un fossé, caché par les hautes herbes.
Shyna n'avait pas vu l'obstacle. Malgré la puissance de la détente, elle accompagna le geste sans peine.
Harmonie.

~¤~

Comme un écho au sourire sur les lèvres de son ami, Liam sourit à son tour, un éclat rieur dansant dans ses prunelles.


- Excellente idée ! Et je suis sûr que ces demoiselles seront affamées en rentrant... Méfie-toi de Shyna, elle est plus vorace qu'un tigre des prairies !
plaisanta-t-il, exagérant à peine.

----------------------------------

Le ciel s'éclaircissait déjà depuis quelques temps lorsque les plus hauts sommets de la chaine du Pol s'embrasèrent, illuminés par les premiers rayons du soleil.
L'aube trouva les quatre cavaliers somnolents et transis de froid, avançant au pas sur un sentier étroit.
Nerel accueillit le jour avec soulagement, sachant que le soleil ne tarderait plus à les réchauffer et à chasser l'humidité ambiante. Irylin, elle, écoutait attentivement depuis plusieurs minutes. Elle avait cru entendre un grondement sourd et lointain, qui ne pouvait signifier qu'une chose : le Pollimage était tout proche...
avatar
tapache
Admin

Messages : 81
Date d'inscription : 05/11/2011
Age : 26

Feuille de personnage
Nom / Pseudo: Tapache, tout simplement
Vie:
66/100  (66/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux Portes de l'Imagination

Message par Elawin le Dim 11 Jan - 21:01

Un grondement lointain sortit Nathaël de ses pensées. Levant les yeux vers le ciel, il aperçut les premiers rayons du soleil franchir les plus hauts sommets de la chaine du Poll.
Enfin le jour !
La nuit avait été longue. Il avait maintenu son dessin le plus longtemps possible mais la fatigue avait fini par prendre le dessus. Les quatre compagnons s’étaient alors peu à peu assoupis, bercé par le rythme lent des chevaux tandis que le froid reprenait lentement possession d’eux, engourdissant leur corps et leur vigilance. Aucun d’eux ne s’était réellement endormi, bien sûr, et parfois le craquement d’une brindille ou le rugissement grave d’un tigre des prairies les avait fait sursauter, mais ils ne firent plus de fâcheuses rencontres jusqu’à ce que l’aube pointe enfin.

Lorsque le Pollimage apparut finalement devant eux, cavaliers et montures s’arrêtèrent d’un commun accord, comme écrasés par la majesté du joyau bleu qui s’étendait à leurs pieds. Dans un silence quasi religieux, ils contemplèrent ses eaux céruléennes et les petits voiliers blancs comme la neige qui y voguaient, minuscules flocons dans ce miroir liquide où se reflétait le ciel pâle. Ils se sentaient insignifiants devant une telle grandeur.

Quand ils parvinrent enfin à se détacher de ce fascinant spectacle, le soleil s’était levé au-dessus des montagnes enneigées et distribuait généreusement ses rayons dans toutes les directions. Le petit groupe mit pied à terre, en quête d’un navigateur qui accepterait de les faire traverser le fleuve sur son navire.
Ils n’eurent pas à chercher très longtemps. Les marins n’étaient pourtant pas nombreux à se rendre à Al-Far ce jour-là mais pour la première fois depuis leur départ, la chance était de leur côté.

Sans même se consulter, ils étaient spontanément convenus de taire leur véritable identité. Les deux attaques successives des Mercenaires qu’ils avaient essuyé avaient encore renforcé leur prudence. Enfin, cela leur permettait d’éviter les questions importunes quant à leur présence dans les parages. Il n’était en effet guère sage de dévoiler qu’ils étaient à la recherche d’une jeune femme déclarée fugitive et activement recherchée par la Légion Noire.

C’était donc sous de faux noms qu’ils s’étaient présentés au maître navigateur, un dénommé Oran Dorel, et qu’ils avaient embarqué sur son navire, qui portait le nom de « Perle des Glaces ».
Oran était un marin plutôt bavard. Il leur raconta son histoire et celle de son bateau, leur révéla le sens que revêtait pour lui les noms des navires et chaque soir, après le dîner, il proposait de leur conter mille récits sur des sujets aussi divers et variés que les légendes des créatures marines, la fabrication d’un mât ou les secrets d’une pêche réussie.

Sa compagnie était cependant agréable et les quatre jours de voyage passèrent étonnamment vite. Le petit groupe en profita pour se reposer et reprendre des forces. Ou plus exactement, les Faëlles déployèrent des trésors de patience, d’humour et de diplomatie pour imposer le repos aux deux Frontaliers, arguant avec justesse que plus ils ménageraient leur cheville blessée, plus vite ils pourraient reprendre l’entraînement. Nathaël et Nerel s’avouèrent finalement vaincus, ce qui ne les empêchait pas, malgré tout, de tenter de profiter de chaque moment de solitude pour faire quelques mouvements. Isys et Irylin le remarquèrent rapidement et se firent alors un devoir de leur tenir compagnie en permanence, sous des prétextes quelconques. A tel point qu’Oran, le maître navigateur, se demanda à plusieurs reprises lequel des quatre était le plus têtu, sans parvenir à une réponse satisfaisante.

A l’aube du quatrième jour, ils aperçurent enfin les contours du petit port de pêche où ils souhaitaient accoster. Il leur fallut la matinée pour y parvenir et le soleil atteignait à peine son zénith lorsqu’ils posèrent le pied sur la rive Ouest.


----------------------------------


Harmonie.
Jamais tel mot n’avait trouvé autant son sens qu’en cet instant. Un sentiment puissant de plénitude vibrait en elle, comme si chaque chose, chaque pierre, chaque plante, chaque être vivant avait trouvé sa juste place. Elle sentit confusément s’ouvrir devant elle un monde unique, une Voie scintillante, promesse d’un futur empli de couleurs et de découverte. Elle pouvait presque visualiser ses contours, dessiner ses courbes. Et tout à la fois, elle se savait incapable d’exprimer ce qu’elle ressentait avec de simples mots.
Un rire émerveillé et sauvage jaillit de ses lèvres.
Harmonie.

Elle remarqua à peine le fossé que les deux étalons franchirent, ne s’en inquiéta pas. Suivit le mouvement, aussi souplement que Tornade, comme si elle était devenue lui. Comme si lui était devenue elle. Comme si elle ne faisait plus qu’un avec l’immensité de la plaine. Plus qu’un avec le monde.

Harmonie.

~¤~

Le sourire d’Ilhano s’élargit en rencontrant la lueur amusée qui pétillait dans le regard de Liam.


- Je me demande ce qu’il en est d’Eryn, poursuivit-il, contaminé à son tour par le rire de son ami. Un prognostic ? questionna-t-il amusé, en se levant pour prendre la direction de la bâtisse blanche.

~¤~

Quand les équidés firent spontanément demi-tour, Eryn ne songea pas à protester. Elle était la Voie, la Voie était elle.
Sa Voie.
L’Harmonie.
avatar
Elawin
Scribouillard du dimanche

Messages : 44
Date d'inscription : 28/10/2012
Age : 32

Feuille de personnage
Nom / Pseudo: Elawin
Vie:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux Portes de l'Imagination

Message par tapache le Lun 16 Mar - 12:28

[donc sauf erreur de ma part, maintenant le décalage est de 3 jours d'avance dans le récit NNII par rapport à ILES ?
... bon, c'est pas un post terrible... mais c'est quand même un post... enfin je crois ^^" ]

Après leur première journée de voyage épuisante, les quatre jours sur le Pollimage avaient pris des airs de croisière paisible, si l'on veut bien oublier les tentatives des Frontaliers pour échapper à la surveillance des Faëlles. Irylin, pareille à elle-même, jouait de son humour parfois piquant pour convaincre ses amis de se tenir tranquilles, ce qui ne fonctionnait pas toujours. Nerel quant à lui, semblait de meilleure composition et ne se froissait plus au moindre mot échangé avec l'un ou l'autre de ses camarades. Le calme de leur voyage semblait avoir sur lui un effet bénéfique, la guérison de sa cheville n'étant probablement pas étrangère non plus à l'amélioration de son humeur.
Ce changement miraculeux se nuança tout de même lorsqu'ils retrouvèrent la terre ferme : les menaces étaient plus nombreuses, les risques plus grands. Si une intrusion sur la Perle des Glaces était facile à déceler, la présence d'un ennemi dans les rues l'était beaucoup moins. Nerel, rapidement, reprit l'attitude qu'il avait au départ de la Citadelle : concentré, fermé, presque tendu.
Ils complétèrent leurs provisions dans le petit port de pêche, puis reprirent la route sans tarder. Cela faisait bientôt cinq jours qu'ils n'avaient plus eu de nouvelles concernant l'enquête sur Shyna, et le mutisme de Tishyam inquiétait Nerel. La dessinatrice avait la capacité de les joindre, lui et Nathaël, mais elle n'avait fait aucune tentative ? Était-elle vexée à ce point ?

----------------------------------


- Je ne m'y risquerai pas !
répliqua Liam, toujours sur le même ton. J'aurais bien trop peur d'être en-dessous de la réalité... fit-il, songeant aux nombreuses similitudes qu'il avait déjà pu observer entre Shyna et Eryn.

~¤~

Par une large courbe, les étalons firent demi-tour.
Shyna avait fermé les yeux et, bras ouverts, se contentait d'écouter, de ressentir. Un sourire apaisé étirait ses lèvres. Souffle, Tornade, Eryn, la plaine, même les bâtiments d'Ondiane et le bourdonnement discret de l'activité des rêveurs, tout cela résonnait en elle comme une mélodie rassurante. Elle n'avait plus l'impression que son étalon galopait, il lui semblait juste que, tous les quatre, ils volaient paisiblement au-dessus de la plaine.
D'eux-mêmes, les chevaux ralentirent avant d'aborder la piste et d'obliquer en direction des portes d'Ondiane, retrouvant un galop plus court, moins rapide.
Shyna ouvrit les yeux, partagée entre l'extase de ce moment unique et le regret qu'il soit déjà terminé. Les murs de la confrérie se rapprochaient déjà, presque trop vite à son goût... [/i]
avatar
tapache
Admin

Messages : 81
Date d'inscription : 05/11/2011
Age : 26

Feuille de personnage
Nom / Pseudo: Tapache, tout simplement
Vie:
66/100  (66/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux Portes de l'Imagination

Message par Elawin le Dim 29 Mar - 18:24

[Oui c'est bien cela ! ^^ 3 jours et même un peu plus, vu que NNII sont en fin de matinée, alors qu'elle est entamée pour ILES]

Cela faisait à peine une heure qu’ils avaient mis pied à terre et pourtant, les quatre jours qu’ils avaient passés à bord de la Perle des Glaces étaient déjà loin, semblables à un rêve dont les contours s’étiolaient inexorablement. Nerel était redevenu aussi sombre qu’à leur départ de la Citadelle. Fermé et concentré, il guettait le moindre mouvement suspect avec une minutie presque inquiétante. Nathaël semblait également moins détendu que sur le bateau et si son attitude ne paraissait guère différente des jours précédents, le Frontalier était cependant plus méfiant et toujours plus attentif, pour qui le connaissait. Sa mémoire enregistrait chaque détail, passant tout élément au crible avant de décider l’usage pertinent qu’elle devait en faire.
Isys, quant à elle, conservait son état d’esprit positif. La situation n’était pas brillante, certes, mais ce n’était pas une raison pour abandonner, bien au contraire. Une flamme de détermination brûlait dans ses prunelles émeraude. Ils allaient retrouver Shyna et résoudre ce mystérieux vol de sphères graphes. Et tant pis s’ils devaient croiser le chemin de la Légion Noire ou des Mercenaires du Chaos.

Mais il était temps d’atteindre la prochaine grande ville, s’ils voulaient avancer dans leur enquête. Ce voyage n’avait pour l’instant apporté que de trop nombreuses questions, qui demeuraient toutes sans réponses. De plus, le petit port de pêche n’abritait que peu d’habitants et aucun d’eux n’avait pu apporter la moindre information au groupe.
C’est donc au grand galop que les quatre amis repartirent dès qu’ils furent sortis du port, en direction d’Al-Far.
Qui sait ce qui les attendait là-bas ?

----------------------------------

Les murs blancs d’Ondiane se profilèrent lentement à l’horizon puis gagnèrent peu à peu en taille et en netteté. Les chevaux ralentirent progressivement l’allure en se dirigeant vers les grandes portes de la confrérie, et c’est au pas qu’ils en franchirent le seuil, avant de s’arrêter au milieu de la cour, près des cascades limpides de la fontaine.

Le soleil brillait dans le ciel d’azur et les oiseaux chantaient gaiement dans les buissons. Une bulle de plénitude et d’harmonie semblait entourer la demeure des rêveurs, qui s’activaient dans un doux bourdonnement en cette belle matinée.

A l’arrivée des équidés, les maîtres marchombres, qui s’étaient attablés à l’ombre d’un arbre autour d’un copieux petit-déjeuner, levèrent la tête et contemplèrent les Frontalières et leurs fougueuses montures. Les sourires extatiques qui s’étaient épanouis sur leurs lèvres ne leur échappèrent pas. Cette échappée imprévue leur avait visiblement fait du bien et il sautait aux yeux que les deux jeunes femmes avaient partagé quelque chose de fort à cette occasion.

D’un bond souple, Eryn mit pied à terre puis flatta l’encolure de Tornade qui lui répondit d’un souffle rauque, faisant voleter fugacement ses cheveux.
avatar
Elawin
Scribouillard du dimanche

Messages : 44
Date d'inscription : 28/10/2012
Age : 32

Feuille de personnage
Nom / Pseudo: Elawin
Vie:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux Portes de l'Imagination

Message par tapache le Dim 29 Mar - 19:03

Liam observait les deux jeunes filles avec un intérêt non dissimulé. Il était évident qu'elles avaient pris du plaisir dans cette promenade, évident aussi qu'il y avait bien plus que du plaisir dans les yeux des Frontalières.

Shyna se laissa glisser le long du flanc de Souffle, lequel courba son encolure pour poser le bout de ses naseaux sur l'épaule de sa cavalière. Pendant quelques secondes, Frontalière et étalon restèrent immobiles ainsi. Malgré la distance, Liam aurait juré que les lèvres de Shyna bougeaient, sans qu'aucun son accessible à l'audition humaine n'en sorte. Pourtant, les oreilles de l'étalon s'agitaient, revenant sans cesse vers la jeune femme à ses côtés. Enfin, elle se tut, et après quelques secondes d'immobilité supplémentaires, Souffle se redressa et s'ébroua. D'un pas calme, il s'avança jusqu'à la fontaine et se mit à boire à petites gorgées, sous le regard bienveillant de Shyna.
La Frontalière peinait à reprendre complètement ses marques, séparée de l'étalon. Durant cette fantastique chevauchée, elle avait cru voir se dessiner des milliers de liens improbables entre chaque chose composant son environnement, des liens qu'elle pouvait ressentir et comprendre... et qui avaient disparu désormais. Enfin, elle remarqua le regard du Marchombre, braqué sur elle, étincelant. Sur les lèvres de Liam, un improbable demi-sourire se dessinait, fait d'amusement et d'autre chose, qu'elle n'arrivait à discerner.

Le marchombre souriait en effet, de ce sourire étrange qui intriguait Shyna. Sa mimique était bel et bien faite d'amusement : en regardant son élève revenir avec Eryn, descendre de cheval, et parler à son étalon, il appréhendait une nouvelle vérité. Plus il apprenait, et plus il avait à apprendre... Mais derrière l'amusement se cachait le soulagement. Dans les prunelles sombres de Shyna, ce n'était pas que la joie qui brillait. C'était aussi l'Harmonie, et avec elle, la Voie.

Lorsque Souffle eut fini de se désaltérer, Shyna le raccompagna jusqu'aux écuries, non sans lancer quelques regards interrogatifs à Liam. Elle ne comprenait toujours pas son sourire, et aurait bien aimé saisir ce qui l'avait provoqué, mais elle se doutait déjà que le maitre marchombre ne lui répondrait pas de façon explicite. Et au vu de son absence de réaction, il ne le ferait pas plus de manière implicite...
avatar
tapache
Admin

Messages : 81
Date d'inscription : 05/11/2011
Age : 26

Feuille de personnage
Nom / Pseudo: Tapache, tout simplement
Vie:
66/100  (66/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux Portes de l'Imagination

Message par Elawin le Dim 29 Mar - 20:16

Détachant son attention de son étalon, Eryn remarqua l’intérêt que leur portait Liam. Un demi-sourire aux lèvres, il contemplait les deux Frontalières et leurs montures. Ce qu’il voyait l’amusait, c’était évident, mais il y avait autre chose, difficilement définissable. La jeune femme au regard saphir observa un instant l’échange muet qui se jouait devant elle entre sa compatriote et le maître marchombre.
Encore étourdie par les merveilleuses découvertes qu’elle avait faite pendant cette extraordinaire chevauchée, toujours envahie par ce sentiment de bien-être et cette Harmonie qui vibrait en elle, Eryn prit, à cet instant, pleinement conscience du lien si particulier qui unissait Liam et Shyna. Elle savait que la cavalière de Souffle avait trouvé sa Voie, et elle savait également que la sienne, pourtant très similaire, était cependant différente. Mais ce qu’elle ne vit pas, toute à sa contemplation, c’est qu’un autre regard l’étudiait avec attention. Un regard électrique, plus dissimulé peut-être, mais non moins étincelant.

Ilhano regardait en effet Eryn. Tout comme Liam, il avait perçu le plaisir, mais surtout l’Harmonie, qui brillaient au fond des prunelles de deux jeunes filles. Le doute n’était pas permis : elles avaient fait un grand pas sur la Voie. A voir la lumière qui illuminait leur regard, la plénitude qui se dégageait d’elles, le sourire extatique imprimé sur leurs lèvres, il était persuadé qu’aucune des deux n’avait jamais autant ressenti l’Harmonie.
L’ombre d’un sourire se dessina sur le visage du maître marchombre. L’étalon alezan brûlé venait de poser ses naseaux dans le cou de sa cavalière, qui avait en retour plongé son visage dans la crinière brune. Frontalière et équidé demeurèrent quelques minutes ainsi, savourant ce moment de complicité, puis tous deux se dirigèrent calmement vers la fontaine. Ils rejoignirent Souffle et Shyna, et suivant l’exemple de son congénère, Tornade entreprit de se désaltérer. Une fois sa soif étanchée, l’équidé se mit à déambuler tranquillement dans la cour.
Eryn le couva du regard quelques minutes, puis elle se retourna vers les deux hommes toujours assis à l’ombre d’un arbre. Leur attention était toujours dirigée vers elle et sa compatriote, un mystérieux sourire esquissé sur leurs traits.
avatar
Elawin
Scribouillard du dimanche

Messages : 44
Date d'inscription : 28/10/2012
Age : 32

Feuille de personnage
Nom / Pseudo: Elawin
Vie:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux Portes de l'Imagination

Message par tapache le Lun 30 Mar - 20:26

Patiemment, Liam attendit que Shyna ait fini de s'occuper de sa monture, qu'elle avait entrepris de bouchonner. À une ou deux reprises, il s'était accordé un regard vers son ami et avait constaté qu'il souriait, lui aussi. Le marchombre ne chercha pas à décrypter ce sourire, sachant que la réponse viendrait d'elle-même bien assez tôt.

Une fois que la Frontalière eut pris soin de son fidèle ami, elle revint vers les deux marchombres -et surtout vers l'appétissant petit-déjeuner qui occupait leur table. Prenant le parti d'ignorer le regard de Liam toujours braqué sur elle et le sourire du marchombre toujours aussi mystérieux, elle s'empara d'un morceau de pain et d'un pot de confiture, s'efforçant d'être aussi naturelle que possible.

- Vois-tu, mon ami, il semblerait que les murmures de la plaine aient creusé le redoutable appétit de cette demoiselle. Prends garde de ne pas convoiter le même quignon de pain qu'elle, tu risquerais d'y perdre quelques doigts ! se moqua gentiment le marchombre, s'adressant à Ilhano.

Shyna, qui s'apprêtait à mordre dans sa tartine, s'interrompit pour lancer un regard menaçant à Liam.

- Vous devriez prendre garde aux vôtres aussi, d'ailleurs !
répliqua-t-elle, piquante, ce qui ne fit qu'élargir le sourire du maitre marchombre.
avatar
tapache
Admin

Messages : 81
Date d'inscription : 05/11/2011
Age : 26

Feuille de personnage
Nom / Pseudo: Tapache, tout simplement
Vie:
66/100  (66/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux Portes de l'Imagination

Message par Elawin le Lun 6 Avr - 18:24

Ilhano observa l’apprentie de Liam s’attabler à leurs côtés autour du copieux petit-déjeuner que leur avaient servi les rêveurs d’Ondiane. La question muette qui se profilait dans le regard brun n’échappa pas à l’attention du marchombre.

Je te remercie pour cette précieuse information, qui aurait pu m’échapper,
plaisanta Ilhano en s’adressant à son ami sur le même ton moqueur que ce dernier avait employé, tout en regardant Shyna mordre vivement dans le bout de pain qu’elle tenait en main.

Les paris sont ouverts,
se moqua gentiment Eryn, qui avait rejoint le petit groupe après avoir pris soin de Tornade, et s’était à son tour emparée d’un morceau de pain et d’un pot de confiture à la jolie robe rouge. Je soutiens Shyna !

A l’instar de sa compatriote, la Frontalière aux prunelles d’azur avait choisi d’ignorer la mystérieuse attention que leur portaient les deux maîtres marchombres et d’attendre patiemment que ces derniers se décident à s’expliquer. Si tant est qu’ils choisissent de le faire…
avatar
Elawin
Scribouillard du dimanche

Messages : 44
Date d'inscription : 28/10/2012
Age : 32

Feuille de personnage
Nom / Pseudo: Elawin
Vie:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux Portes de l'Imagination

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum